Public Works and Government Services Canada
Symbol of the Government of Canada
Search TERMIUM Plus®

10.4 La clarté

10.4.1 Éliminer les ambiguïtés

Il faut veiller à ce que la formulation des idées conduise à une seule interprétation, sans hésitation possible ni effets cocasses :

  • Le suspect a frappé violemment un vieil homme qui a été tué sur le coup et a pris la fuite.

Il aurait évidemment été préférable d’écrire :

  • Le suspect a pris la fuite après avoir frappé violemment un vieil homme, qui a été tué sur le coup.
         ou
    Le suspect a frappé violemment un vieil homme, qui a été tué sur le coup, et a pris la fuite.

Il convient tout particulièrement de faire en sorte que les adjectifs possessifs ou démonstratifs et les pronoms soient bien appuyés, c’est-à-dire que leur antécédent, ou ce qu’ils remplacent, soit clair pour le lecteur :

  • Le ministre a été accueilli chaleureusement par son homologue français. Il viendra d’ailleurs au Canada sous peu.

Pour éliminer toute ambiguïté, il aurait fallu écrire :

  • Le ministre a été accueilli chaleureusement par son homologue français, qui viendra d’ailleurs au Canada sous peu.

10.4.2 Ne pas hésiter à répéter certains mots clés

Les rédacteurs utilisent parfois des synonymes pour éviter de répéter un mot. Dans certains cas, cela peut dérouter le lecteur : il se demandera si le synonyme désigne quelque chose de différent. Il faut donc répéter certains mots clés, particulièrement dans les documents à caractère didactique (manuels, guides, directives, instructions, etc.) ou dans les textes juridiques (lois et règlements, par exemple).

10.4.3 Éviter le jargon et les clichés

Les fonctionnaires connaissent toutes sortes de jargons, de l’économique au juridique, en passant par l’administratif. Les rédacteurs doivent se rappeler que le grand public, lui, risque de n’y rien comprendre. Le lecteur moyen ne saisira pas non plus les termes et les expressions trop recherchés.

Bien entendu, certains des documents rédigés au sein de l’administration publique sont destinés à des spécialistes, qu’ils soient cadres, économistes, scientifiques, juristes ou autres, et il faut dans ces cas utiliser le vocabulaire de ces personnes. Mais il reste que les idées gagnent à être exprimées d’une façon concise et directe, même dans les documents les plus spécialisés.

Il faut éviter des formulations obscures comme :

  • ajustements structuraux
    pour dire
    mises à pied, licenciements
  • redistribution stratégique des ressources
    pour dire
    compressions budgétaires
  • dommages collatéraux
    pour dire
    pertes humaines et matérielles (domaine militaire)

De plus, le rédacteur ne doit pas abuser de clichés comme dans le cadre de, au niveau de, en fonction de, en matière de, qui peuvent nuire à la compréhension et produire des effets cocasses :

  • Éviter de dire :
    Le Ministère a organisé, dans le cadre de son concours d’affiches, une exposition à laquelle seront invités un grand nombre de jeunes des diverses régions du pays.
    Et dire plutôt :
    Le Ministère a organisé, à l’occasion de son concours d’affiches…
  • Éviter de dire :
    Au niveau des vaches laitières, la production est restée sensiblement la même.
    Et dire plutôt :
    La production laitière est restée…
  • Éviter de dire :
    J’accepterai ou non ces nouvelles responsabilités en fonction de la nature exacte des tâches à exécuter.
    Et dire plutôt :
    J’accepterai ou non ces nouvelles responsabilités selon la nature…
  • Éviter de dire :
    Ils n’ont pas toujours pris des décisions très judicieuses en matière de matériaux de construction.
    Et dire plutôt :
    Ils n’ont pas toujours pris des décisions très judicieuses pour ce qui est des matériaux…

10.4.4 Rapprocher le verbe du sujet et du complément

Le lecteur saisira plus facilement le sens d’une phrase si le verbe est placé près de son sujet et de son complément d’objet.

Dans la phrase suivante, le verbe est éloigné du sujet :

  • Le gouvernement, à la suite de nombreuses plaintes qui sont venues de toutes les régions du pays et de tous les milieux, y compris des syndicats et des industries, a décidé d’appliquer strictement le règlement sur l’interdiction de fumer.

Dans celle-ci, le verbe est éloigné du complément d’objet :

  • Le gouvernement a décidé d’appliquer strictement, à la suite de nombreuses plaintes qui sont venues de toutes les régions du pays et de tous les milieux, y compris des syndicats et des industries, le règlement sur l’interdiction de fumer.

Il serait beaucoup plus clair de dire :

  • À la suite de nombreuses plaintes, qui sont venues de toutes les régions du pays et de tous les milieux, y compris des syndicats et des industries, le gouvernement a décidé d’appliquer strictement le règlement sur l’interdiction de fumer.

10.4.5 Éviter les longues énumérations horizontales

En règle générale, il vaut mieux éviter les longues énumérations disposées à l’horizontale à l’intérieur d’une même phrase :

  • Pour obtenir le remboursement des frais de déplacement, vous devez nous faire parvenir, au plus tard le dernier jour ouvrable du mois, une photocopie de la Demande de services, une photocopie de l’Autorisation de voyager, le talon du billet d’avion, de train ou d’autobus, la note d’hôtel, les reçus de taxis et de restaurants ainsi que toute autre preuve de dépenses supplémentaires effectuées au cours du voyage.

Il est plutôt recommandé de présenter ces énumérations à la verticale, de manière à en bien détacher les éléments :

  • Pour obtenir le remboursement des frais de déplacement, vous devez nous faire parvenir, au plus tard le dernier jour ouvrable du mois :

    1. une photocopie de la Demande de services;
    2. une photocopie de l’Autorisation de voyager;
    3. le talon du billet d’avion, de train ou d’autobus;
    4. la note d’hôtel;
    5. les reçus de taxis et de restaurants;
    6. toute autre preuve de dépenses supplémentaires effectuées au cours du voyage.

Voir aussi 3.1.3 Énumération verticale.

10.4.6 Employer à bon escient la forme négative

La forme négative, employée judicieusement, permet entre autres d’exprimer en les atténuant des opinions qui, énoncées à l’affirmative, pourraient sembler trop catégoriques ou manquer de délicatesse. Comparer :

  • Je n’ai pas aimé ce procédé.
    J’ai détesté ce procédé.
  • Ils ne se sont pas bien acquittés de ce travail.
    Ils se sont mal acquittés de ce travail.

Il faut bien entendu se garder d’en abuser, et s’exprimer de façon plus directe, à l’affirmative, quand les circonstances ne commandent pas le contraire. Par ailleurs, certaines tournures négatives peuvent donner à la phrase une allure prétentieuse ou condescendante. Il vaut donc mieux :

  • Éviter de dire :
    Comme vous n’êtes pas sans le savoir, notre service sera bientôt aboli.
    Et dire plutôt :
    Comme vous le savez, notre service sera bientôt aboli.

On évite les négations qui risquent de nuire à la clarté de l’énoncé. Par exemple, il pourrait être difficile pour un étranger qui aspire à immigrer au Canada et dont le français n’est pas la langue première de répondre, sur un formulaire, à la question suivante :

  • Ne vous êtes-vous jamais rendu coupable d’un acte criminel?