Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

1 L’abréviation

Créées par souci d’économie, les abréviations portent en général sur un mot, une expression ou une appellation revenant fréquemment dans un texte ou un domaine donné. Certaines sont consacrées par l’usage, d’autres sont de circonstance, c’est-à-dire qu’elles sont conçues pour répondre à un besoin particulier. Dans ce dernier cas, il est indispensable de donner au lecteur, au début du texte, la clé du code employé.

Il y a lieu de distinguer trois grandes catégories d’abréviations :

  • Les abréviations proprement dites;
  • Les sigles et les acronymes;
  • Les symboles.

1.1 Les abréviations proprement dites

1.1.1 Mode usuel de formation

Le mode d’abréviation le plus usuel consiste à :

  • Retrancher les lettres finales d’un mot en coupant devant une voyelle, mais après une consonne;
  • Remplacer ces lettres par un point abréviatif :
    • vol.(ume)
    • boul.(evard)
    • févr.(ier)
    • dict.(ionnaire)
    • coll.(ection)
    • transcr.(iption)

1.1.2 Point abréviatif et ponctuation

Le point abréviatif se confond avec le point final et les points de suspension. Il ne remplace toutefois aucun autre signe de ponctuation :

  • Il avait tout lu sur les voitures américaines : Ford, Chevrolet, Plymouth, etc.; et sur les voitures européennes : Mercedes, Peugeot, Fiat, etc.
  • N’est-il pas plus logique d’écrire simplement collab.?

Si l’abréviation qui termine la phrase figure entre parenthèses, le point final est de rigueur :

  • Le mot « nénuphar », qui nous vient du persan nelufar, s’écrivait naguère « nénufar » (début du XXe s.).

1.1.3 Autres modes de formation

Retranchement des lettres médianes

Dans ce genre d’abréviation, on conserve la lettre initiale ainsi que la ou les lettres finales du mot. Le point abréviatif est omis, étant donné que l’abréviation se termine par la lettre finale du mot. La position supérieure de la ou des lettres finales est nécessaire lorsqu’il y a risque de confusion, par exemple entre Me (pronom) et Me (maître), Mes (adjectif) et Mes (maîtres), nos (adjectif) et nos (numéros). Lorsque ce risque n’existe pas, l’usage fluctue entre la position supérieure et la position inférieure :

  • bd ou bd = boulevard 
  • vx ou vx = vieux 
  • Mme ou Mme = madame 
  • Dr ou Dr = docteur 

Retranchement de la plupart des lettres

Le point abréviatif est omis après la lettre finale, mais il est de rigueur lorsque l’abréviation se termine par une lettre intermédiaire :

  • qqn = quelqu’un
  • qqch. = quelque chose
  • qqf. = quelquefois

Retranchement de toutes les lettres, sauf l’initiale

On fait suivre l’initiale du point abréviatif :

  • N. = nord
  • M. = monsieur
  • n. = nom

Combinaison de chiffres et de lettres

La lettre ou le chiffre est en position supérieure :

  • 1° = primo, premièrement
  • in-4° = in-quarto
  • 23e = vingt-troisième 

Utilisation de symboles

  • °  = degré ou zéro supérieur
  • & = et (perluète ou esperluète)
  • § = paragraphe
  • + = plus

1.1.4 Pluriel des abréviations

Sauf dans les cas mentionnés ci-dessous, les abréviations ne prennent pas la marque du pluriel :

  • 2 bull. mens. de linguistique
  • une ville de 300 000 hab.

L’abréviation du suffixe ordinal prend la marque du pluriel, quel que soit le système de numération utilisé :

  • 1ers = premiers
  • XIes = onzièmes

Certains titres de courtoisie ou de civilité prennent également la marque du pluriel. Pour certains, ce peut être le s final; pour d’autres, le redoublement de l’initiale :

  • Drs ou Drs, Dres ou Dres = docteurs, docteures
  • Mes = maîtres
  • Mmes ou Mmes = mesdames
  • MM.  = messieurs

L’abréviation de certains autres mots prend aussi le s du pluriel :

  • Sts ou Sts, Stes ou Stes = saints, saintes
  • nos = numéros
  • Éts, Éts ou Établts = établissements
  • mss  = manuscrits

Prennent la marque du pluriel beaucoup d’abréviations, dites « apocopes », devenues des mots dans la langue courante :

  • des autos
  • des stylos

1.1.5 Règles pratiques

On évitera d’abréger un mot pour économiser une lettre (l’espace ainsi économisé serait repris par le point abréviatif) ou même deux (ce qui ne ferait gagner qu’une espace).

Font exception à cette règle certains mots contenus dans des expressions telles que par intérim (p. i.) et note de la rédaction (N. D. L. R.), ainsi que les formes abrégées des mots idem (id.), ibidem (ibid.), partie (part.), lundi (lun.), mardi (mar.), etc., qui sont passées depuis longtemps dans l’usage.

Lorsqu’il faut, en présence de deux mots, n’en abréger qu’un, il est préférable de raccourcir celui qui est le plus courant :

  • classific. linnéenne plutôt que classification linn.

Dans les ouvrages scientifiques, toutefois, on abrège, après les avoir présentés d’abord en toutes lettres, les substantifs latins désignant différents genres d’animaux, de plantes, etc. C’est l’adjectif caractérisant l’espèce qui reste en toutes lettres :

  • Clematis virginiana
  • C. virginiana

Dans certaines abréviations usuelles, la barre oblique remplace le point abréviatif :

  • a/s de = aux soins de
  • s/o = sans objet

1.1.6 Adjectifs ordinaux

Les adjectifs numéraux (ou nombres) ordinaux, en chiffres arabes ou romains, s’abrègent avec un e supérieur :

  • La Sicile devint, au XIe siècle, un État normand.
  • C’est au 3e étage, à gauche.

Les adjectifs premier, première font exception et s’abrègent en 1er, Ier, 1re, Ire :

  • Catherine Ire de Russie

Certains auteurs abrègent second et seconde en 2d, IId, 2de, IIde.

Il n’est plus recommandé d’utiliser la finale ième ou ème pour abréger les adjectifs ordinaux. Elle peut toutefois se joindre aux lettres n et x pour former des adjectifs ordinaux indéfinis : nième (ou énième), xième (ou ixième).

1.1.7 Compagnie, société

Dans une raison sociale, il est nettement préférable d’écrire les mots compagnie, établissements et société au long lorsqu’ils sont placés au début. Placés à la fin, ces termes peuvent s’abréger en Cie (ou Cie), Éts (ou Établts), Sté (ou S) :

  • la Compagnie d’excursions maritimes
  • la Société L. Miron & Cie
  • les Établissements Lacombe et Cie

Dans le deuxième exemple, on remarque l’emploi de la perluète (&), qui est déconseillé dans tout autre contexte.

1.1.8 Degré

Lorsqu’il est précédé d’un nombre cardinal écrit en chiffres, le mot degré peut s’abréger au moyen d’un zéro supérieur (petit œil) accolé au chiffre qui le précède :

  • 20°
  • 11,5°

Le symbole du degré et, s’il y a lieu, l’indication qui en précise la nature (p. ex. C pour Celsius) doivent toutefois être accolés l’un à l’autre, mais séparés du nombre par une espace (voir aussi 2.4.6 Température) :

  • 25 °C
  • 60,3 °B

1.1.9 Docteur

Le terme docteur s’abrège seulement si on ne s’adresse pas à la personne même :

  • J’ai vu ce matin le Dr (ou Dr) Tremblay et sa fille.
  • Nous avons communiqué les résultats de l’examen à la Dre (ou Dre) Claudette Massicotte.

Employés sans autre précision, le mot docteur et son abréviation ne s’appliquent en français qu’aux diplômés en médecine, en dentisterie et en art vétérinaire. Pour désigner les titulaires d’un autre doctorat universitaire, il convient le plus souvent d’employer selon le cas M. (monsieur) ou Mme ou Mme (madame).

Dans les listes de participants à des colloques, des congrès, etc., on peut, si l’on doit reproduire les titres et qualités de chacun, rendre Doctor par l’abréviation appropriée (Ph. D., Litt. D., D. ès L., etc.), après le nom de la personne.

Pluriel : Drs ou Drs, Dres ou Dres

1.1.10 Et cetera

L’expression d’origine latine et cetera ou et cætera, dont l’abréviation est etc., signifie « et les autres choses ». Elle s’applique aussi bien aux personnes qu’aux choses et n’est jamais suivie de points de suspension.

Voir aussi 5.3.3 Latin, et 6.7.1 Fonctions principales.

1.1.11 Figure

Le mot figure s’abrège en fig. lorsqu’il est suivi d’un nombre ou d’une lettre, et uniquement dans les légendes, les renvois ou les notes entre parenthèses.

  • fig. 10
  • fig. C

1.1.12 Heure, minute, seconde

Dans les textes courants, y compris les horaires de réunions, il convient d’observer l’usage suivant :

  • h
  • 14 h
  • 14 h 05 ou 14 h 5
  • 14 h 30
  • 14 h 30 min 5 s

La lettre h, sans point abréviatif, est précédée et suivie d’une espace.

Il n’est pas recommandé d’écrire « 14 h 00 » ni « 14 hres ». On a le choix de mettre ou non un zéro devant le nombre de minutes lorsqu’il est de 1 à 9.

Dans les textes courants ou administratifs, on écrit l’heure en chiffres, selon l’échelle de 24 heures. 0 h corrrespond à minuit et 12 h à midi. On écrit généralement minuit et midi en toutes lettres quand il s’agit de l’heure juste.

Il est préférable de réserver l’usage du deux-points à l’échange d’informations entre systèmes de données et à la présentation en colonne ou en tableau, par exemple dans les horaires des trains et des avions (Voir aussi 2.4.3 R.6 Heure) :

  • 14:30:05

Dans les cas où l’indication de l’heure s’ajoute à la notation numérique de la date, la présentation codifiée par des organismes comme l’ISO et l’ACNOR est la suivante :

  • 1996-06-10-20:35 (10 juin 1996, 20 h 35)

Dans les textes militaires, l’indication de l’heure obéit à des règles précises. Dans les documents opérationnels et les messages, l’heure est exprimée au moyen d’un bloc de quatre chiffres : les deux premiers désignent l’heure à compter de minuit, et les deux derniers les minutes à compter de l’heure juste. À ce groupe s’ajoute la lettre correspondant au fuseau horaire. Cette lettre est précédée d’une espace et le symbole h est omis :

  • 1525 A (15 h 25, fuseau horaire A)

Consultez aussi le Rappel linguistique sur l’écriture de l’heure du Bureau de la traduction.

1.1.13 In-folio, in-quarto, etc.

Les désignations de formats de livres ne s’abrègent que dans les notes et références bibliographiques :

  • Chartres, Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements, 1898, in-8°.

Conformément à l’usage le plus répandu, il convient de considérer les désignations de formats comme invariables. Elles s’abrègent de la manière suivante :

  • in-f°  = in-folio
  • in-pl° = in-plano
  • in-4° = in-quarto
  • in-6 = in-six
  • in-8°  = in-octavo
  • in-12 = in-douze
  • in-18 = in-dix-huit
  • in-24 = in-vingt-quatre
  • in-32 = in-trente-deux

1.1.14 Livre, volume, chapitre

Les mots qui désignent les divisions, subdivisions et autres éléments constitutifs d’un ouvrage ne s’abrègent que dans les notes et les références bibliographiques :

  • al. = alinéa
  • chap.= chapitre
  • liv. = livre
  • p. = page
  • paragr. = paragraphe
  • pl. = planche
  • sect. = section
  • vol. = volume

1.1.15 Numéro

Le mot numéro s’abrège s’il suit immédiatement le substantif qu’il détermine :

  • le billet  123456

Mais on écrira :

  • Le billet gagnant porte le numéro 123456.

Pluriel : nos

On ne doit jamais utiliser en français le symbole # comme abréviation du mot numéro.

1.1.16 Page

L’abréviation de page est p.

En ce qui concerne le pluriel, on constate un double usage : p. et pp. Par souci de simplification, nous recommandons l’emploi de p. dans tous les cas :

  • p. 3 = page trois
  • p. 3-5 = de la page trois à la page cinq
  • p. 3 et s. = pages trois et suivantes
  • p. 3, 5, 8 = pages trois, cinq et huit

1.1.17 Pied, pouce

Les mots pied et pouce ne s’abrègent que s’ils sont précédés d’un nombre en chiffres :

  • dimensions du tableau : 4 pi x (ou sur) 3 pi
  • une feuille de 8½ po x (ou sur) 11 po

On écrira donc :

  • Cette tour a quarante pieds (et non pi) de hauteur.

1.1.18 Points cardinaux

Le nom des points cardinaux s’abrège (N., S., E., O.) :

Dans les indications de longitude et de latitude :

  • Ils découvrirent l’épave par 36° 7’ 25" de latitude N. et 15° 24’ 00" de longitude O.

Dans les expressions composées :

  • un vent de direction N.-N.-E.

On peut aussi écrire les points cardinaux en toutes lettres :

  • 40° de latitude nord

Voir aussi 3.3.2 Points cardinaux.

Remarque

On voit l’abréviation W. (de l’anglais West) pour O. (ouest) dans certains ouvrages, notamment de marine, où l’on veut éviter la confusion entre le chiffre 0 et la lettre O quand il est question de mesures de longitude et de latitude.

1.1.19 Pour cent

Le pourcentage est représenté le plus souvent par un p. précédé d’une espace et suivi d’une espace et du chiffre 100 (30 p. 100), ou par le signe % précédé d’une espace (30 % et non 30%). Le symbole %, autrefois réservé aux textes scientifiques, financiers et statistiques ainsi qu’aux tableaux, est aujourd’hui de plus en plus courant dans tous les types de textes.

Un pourcentage placé en tête de phrase s’écrit en toutes lettres, de même que l’expression 100 % lorsqu’elle a le sens de « entièrement » :

  • Dix pour cent de ses tomates ont été détruites par le gel, et 10 % n’ont jamais mûri.
  • un produit cent pour cent canadien

Dans les textes soignés, on peut écrire :

  • trente pour cent
  • 30 p. 100

La forme pour 100 est d’emploi plus rare. Les formules mixtes combinant des chiffres et des lettres (30 pour cent) sont critiquées; il vaut mieux les éviter.

Les mêmes règles s’appliquent à pour mille (30 p. 1000 ou 30 ‰).

Voir aussi 2.4.5 Pourcentages.

1.1.20 Primo, secundo, etc.

Ces adverbes latins s’emploient pour annoncer, en français, certaines subdivisions et énumérations. Ils s’abrègent avec un zéro supérieur :

  • 1° primo, premièrement
  • secundo, deuxièmement
  • tertio, troisièmement
  • quarto,…
  • quinto,…
  • sexto,…
  • septimo,…
  • octavo,…
  • nono,…
  • 10° decimo,…
  • 11° undecimo,…
  • 12° duodecimo,…

Voir aussi 6.8.2 Énumération.

1.1.21 Professeur

Le mot professeur s’abrège (Prof., Pr ou Pr, et Pre ou Pre au féminin) seulement si on ne s’adresse pas à la personne même :

  • Les travaux seront corrigés par le Pr (ou Pr) Delisle.

Pluriel : Prs ou Prs, Pres ou Pres

1.1.22 Saint, sainte

Il faut, autant que possible, ne pas abréger cet adjectif, qu’il désigne une personne sainte (p. ex. saint Thomas) ou qu’il fasse partie d’un nom de famille, d’un nom géographique, d’un nom de voie de communication, etc.

S’il est nécessaire de le faire, par manque d’espace notamment, on utilise les abréviations St, Ste, Sts, Stes (ou Sᵗ, Ste, Sts, Stes), avec trait d’union :

  • Mme St-Martin
  • M. St-Laurent
  • St-Victor
  • Ste-Scholastique

Voir aussi 3.3.21 R. Église

1.1.23 Titres de civilité et titres honorifiques

Les titres de civilité monsieur et madame s’abrègent respectivement en M. et Mme ou Mme. Ce dernier titre traduit également l’anglais Ms. Il est recommandé de n’employer mademoiselle (Mlle ou Mlle) qu’à la demande de l’intéressée, ou si l’on s’adresse à une toute jeune fille.

Pluriel : MM. (messieurs), Mmes ou Mmes (mesdames), Mlles ou Mlles (mesdemoiselles)

Noter que les abréviations Mr (pour monsieur) et Mde (pour madame) sont incorrectes.

En général, les titres de civilité et les titres honorifiques s’abrègent lorsqu’ils sont suivis du nom de famille ou de la mention d’une qualité (titre de noblesse, fonction, grade, etc.) et que l’on parle de la personne en question :

  • Avez-vous parlé à M. le maire?
  • Me Lamontagne a accepté de nous représenter.
  • Mgr (ou Mgr) de Laval a été le premier évêque de Québec.
  • S.M. la reine arrivera dans deux jours.

On peut aussi recourir à la graphie en toutes lettres : c’est une marque de déférence. Il appartient au rédacteur de déterminer si le contexte justifie son utilisation.

Les titres ne s’abrègent pas quand on s’adresse à la personne elle-même ni, par conséquent, dans une adresse ou dans la vedette d’une lettre :

  • Je vous prie d’agréer, Monsieur, mes sincères salutations.
  • Pourriez-vous, Madame Cousineau, lui transmettre ce message?
  • Monsieur Yves Martin
    50, rue Principale
    Gatineau (Québec)

Lorsque ces termes forment le titre d’un ouvrage, ils s’écrivent en toutes lettres :

  • Madame Bovary

Ils s’abrègent toutefois lorsqu’ils ne constituent qu’un des éléments du titre :

  • Les lettres de Mme de Sévigné

Voir aussi 3.3.12 Monsieur, madame, mademoiselle, 3.3.14 Docteur, maître, et 3.3.15 Titres honorifiques.

1.1.24 Diplômes et certificats

Ces abréviations et titres peuvent varier selon l’établissement d’enseignement.

Abréviations Diplômes et certificats
B.A. Baccalauréat ès arts
B.A.A. Baccalauréat en administration des affaires
B. Arch. Baccalauréat en architecture
B.A.V. Baccalauréat en arts visuels
B. Com. Baccalauréat en sciences commerciales
B. Éd. Baccalauréat en éducation
B.E.E. Baccalauréat d’enseignement élémentaire
B. Ing. Baccalauréat en ingénierie
B. Mus. Baccalauréat en musique
B. Pharm. Baccalauréat en pharmacie
B. Ps. Baccalauréat en psychologie
B. Sc. Baccalauréat ès sciences
B. Sc. A. Baccalauréat ès sciences appliquées
B. Sc. Inf. Baccalauréat en sciences infirmières
B. Sc. (Nutr.) Baccalauréat ès sciences (nutrition)
B. Sc. Soc. Baccalauréat en sciences sociales
B. Serv. Soc. Baccalauréat en service social
B. Th. Baccalauréat en théologie
B. Urb. Baccalauréat en urbanisme
C.A.E.S.L.S. Certificat d’aptitude à l’enseignement spécialisé d’une langue seconde
C.A.P.E.M. Certificat d’aptitude pédagogique à l’enseignement musical
C.A.P.E.S. Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement secondaire
C.E.C. Certificat pour l’enseignement collégial
C.E.C.P. Certificat pour l’enseignement collégial professionnel
C.E.E. Certificat pour l’enseignement au cours élémentaire
C.E.S. Certificat pour l’enseignement au cours secondaire
C.E.S.P. Certificat pour l’enseignement secondaire professionnel
C.P.E.C.P. Certificat de pédagogie pour l’enseignement collégial professionnel
D.C.L. Doctorat en droit civil
D.D.N. Diplôme de droit notarial
D.E.A. Diplôme d’études africaines
D.E.C. Diplôme d’études collégiales
D. Éd. Doctorat en éducation
D.E.S. Diplômes d’études spécialisées (ou supérieures)
D. ès L. Doctorat ès lettres
D.M.D. Doctorat en médecine dentaire
D. Mus. Doctorat en musique
D.M.V. Doctorat en médecine vétérinaire
D.M.V.P. Diplôme de médecine vétérinaire préventive
D.P.H. Diplôme de pharmacie d’hôpital
D.S.A. Diplôme de sciences administratives
D. Sc. Doctorat ès sciences
D.U. Doctorat de l’Université
L. ès L. Licence ès lettres
L. Sc. compt. Licence en sciences comptables
LL. B. Baccalauréat en droit (Legum Baccalaureus)
LL. D. Doctorat en droit (Legum Doctor)
LL. L. Licence en droit (Legum Licentiatus)
LL. M. Maîtrise en droit (Legum Magister)
L. Ph. Licence en philosophie
L. Pharm. Licence en pharmacie
L. Th. Licence en théologie
M.A. Maîtrise ès arts
M.A.P. Maîtrise en administration publique
M.A. (ps.) Maîtrise ès arts en psychologie
M.A. (th.) Maîtrise ès arts en théologie
M.B.A. Maîtrise en administration des affaires
M.D. Doctorat en médecine (Medicinae Doctor)
M. Éd. Maîtrise en éducation
M. Env. Maîtrise en environnement
M.G.S.S. Maîtrise en gestion des services de santé
M. Ing. Maîtrise en ingénierie
M. Mus. Maîtrise en musique
M. Nurs. Maîtrise en nursing
M. Sc. Maîtrise ès sciences
M. Sc. A. Maîtrise ès sciences appliquées
M. Urb. Maîtrise en urbanisme
Ph. D. Doctorat en philosophie (Philosophiae Doctor)
S.T.D. Doctorat en théologie (Sacrae Theologiae Doctor)

1.1.25 Grades militaires

La liste des abréviations ci-après est tirée de l’Avis d’uniformisation  4 sur les grades des Forces armées canadiennes, publié par la Direction de la terminologie du Bureau de la traduction, le 7 janvier 1988.

Abréviations Armée de terre et armée de l’air Abréviations Marine
gén général am amiral
lgén lieutenant-général vam vice-amiral
mgén major-général cam contre-amiral
bgén brigadier-général cmdre commodore
col colonel capt capitaine
lcol lieutenant-colonel cdr commander
maj major lcdr lieutenant-commander
capt capitaine lt lieutenant
lt lieutenant slt sous-lieutenant
slt sous-lieutenant o comm officier commissionné
élof élève-officier slt(int) sous-lieutenant intérimaire
adjuc adjudant-chef asp aspirant
adjm adjudant-maître élof élève-officier
adj adjudant pm 1 premier maître de 1re classe
sgt sergent pm 2 premier maître de 2e classe
cplc caporal-chef m 1 maître de 1re classe
capl caporal m 2 maître de 2e classe
sdt soldat mat 1 matelot de 1re classe
mat 2 matelot de 2e classe
mat 3 matelot de 3e classe
Remarque

Au Canada, les grades militaires ne prennent pas la marque du féminin. Cependant, dans un texte suivi, le participe passé se met au genre correspondant au sexe de la personne : Le capitaine Martine Landry est née à Val d’Or.

1.1.26 Provinces et territoires

Provinces et territoires Abréviations Indicatif
(Postes Canada)
Alberta (fém.) Alb. AB
Colombie-Britannique (fém.) C.-B. BC
Île-du-Prince-Édouard (fém.) Î.-P.-É. PE
Manitoba (masc.) Man. MB
Nouveau-Brunswick (masc.) N.-B. NB
Nouvelle-Écosse (fém.) N.-É. NS
Nunavut (masc.) Nt NU
Ontario (masc.) Ont. ON
Québec (masc.) Qc QC
Saskatchewan (fém.) Sask. SK
Terre-Neuve-et-Labrador (fém.) T.-N.-L. NL
Territoires du Nord-Ouest (masc. plur.) T.N.-O. NT
Yukon (masc.) Yn YT

Remarques

Dans sa publication intitulée Principes et directives pour la dénomination des lieux (2011), la Commission de toponymie du Canada recommande l’emploi des abréviations Qc et Yn (sans points abréviatifs). Les anciennes abréviations Qué. et Yuk. sont à éviter. Il n’existe pas d’abréviation officielle pour « Nunavut ». Le Bureau de la traduction recommande la forme « Nt », qui a l’avantage d’être à la fois courte et correcte.

Les indicatifs à deux lettres sont privilégiés par Postes Canada dans ses Directives d’adressage pour faciliter le tri et la distribution du courrier. Le format d’adressage préconisé par Postes Canada est aujourd’hui employé par la plupart des grands ministères et organismes canadiens.

Voir aussi 8.1.4 Adresse du destinataire et la Recommandation linguistique Écriture des adresses postales au Canada.

1.2 Les sigles et les acronymes

1.2.1 Formation et emploi

Le sigle peut être utilisé pour un nom propre comme pour un nom commun. Strictement parlant, on distingue :

Le sigle, qui est uniquement formé des lettres initiales d’un groupe de mots (une seule par mot), et qui se prête ou non à la prononciation syllabique du français :

  • CSN = Confédération des syndicats nationaux
  • OPEP = Organisation des pays exportateurs de pétrole
  • adav = avion à décollage et atterrissage verticaux

L’acronyme, qui peut comporter des lettres autres que des initiales et qui se prononce comme un seul mot :

  • ACNOR = Association canadienne de normalisation
  • BENELUX = Belgique, Nederland, Luxembourg
  • radar = Radio Detecting and Ranging

Si un sigle ou un acronyme est susceptible de ne pas être compris par le lecteur, il est nécessaire d’écrire l’appellation au long dès sa première mention, et de la faire suivre, entre parenthèses, du sigle ou de l’acronyme. On peut également choisir d’écrire le sigle en indiquant, à sa première mention, l’appellation complète entre parenthèses.

1.2.2 Règles d’écriture

On constate une certaine confusion dans la graphie des sigles en ce qui concerne les points abréviatifs, les majuscules et les accents. Par souci de simplification, nous recommandons :

La suppression des points abréviatifs

  • OTAN
    plutôt que
    O.T.A.N.

L’emploi exclusif des majuscules

  • UNESCO
    plutôt que
    Unesco

La non-accentuation

  • CEE
    plutôt que
    CÉE

Noter les prononciations suivantes :

  • ALENA
    se prononce « aléna »
  • REER
    se prononce « rèr »
  • REA
    se prononce « réa »
Remarque

Cette recommandation ne vise pas les sigles qui sont devenus des noms communs, tels que cégep, laser, ovni, radar, sida, etc. Ceux-ci se plient aux règles de l’accentuation française et peuvent servir à former des mots nouveaux : p. ex. cégépien, sidéen.

1.2.3 Genre

Les sigles français prennent normalement le genre du premier substantif énoncé :

  • la SOFIRAD = la Société financière de radiodiffusion
  • le PNB = le produit national brut

Il en va autrement des sigles empruntés tels quels à une autre langue et, plus particulièrement, à l’anglais. Dans ce cas, on attribue au sigle le genre qu’aurait l’équivalent français du nom de l’entité :

  • la BBC = British Broadcasting Corporation (société)
  • le FBI = Federal Bureau of Investigation (bureau)

Contrairement à l’usage anglais, les sigles s’emploient généralement avec l’article.

1.2.4 Nombre

Les sigles, d’origine française ou étrangère, restent invariables tant qu’ils ne sont pas clairement lexicalisés :

  • On ne parle plus guère des ICBM (intercontinental ballistic missiles).
  • Les ASBL sont des associations sans but lucratif.

Les sigles lexicalisés prennent un s au pluriel :

  • les cégeps
  • les lasers
  • les radars

1.2.5 Équivalents français ou anglais

Certains organismes, étrangers ou internationaux, n’ont pas de sigle français officiel. Il est, dans ce cas, préférable de ne pas en créer un. Ainsi, on conserve :

  • ISO = International Organization for Standardization — Organisation internationale de normalisation
  • UNESCO = United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization — Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture

Mais on emploie :

  • OIPC = Organisation internationale de protection civile

       pour

    ICDO = International Civil Defence Organization

  • OCDE = Organisation de coopération et de développement économiques

       pour

    OECD = Organization for Economic Cooperation and Development

  • OACI = Organisation de l’aviation civile internationale

       pour

    ICAO = International Civil Aviation Organization

Au Canada, cette mesure de prudence devrait s’étendre aux sigles des institutions et des organismes privés ou relevant d’un gouvernement provincial dont la langue officielle est l’anglais. Le même raisonnement devrait s’appliquer en sens inverse aux institutions ou organismes francophones, notamment québécois, dont le sigle officiel ne devrait pas faire l’objet d’une traduction improvisée en anglais. On peut cependant donner entre parenthèses une traduction officieuse de l’appellation au long.

1.2.6 Ordres, décorations et médailles

La liste suivante indique l’ordre dans lequel se portent les insignes des ordres, décorations et médailles du Canada. Les sigles comportent le point abréviatif et, s’il y a lieu, l’accent.

Ordres, décorations et médailles Abréviations
Croix de Victoria V.C.
Croix de la vaillance C.V.

Ordres nationaux

Ordres, décorations et médailles Abréviations
Compagnon de l’Ordre du Canada C.C.
Commandeur de l’Ordre du mérite militaire C.M.M.
Commandeur de l’Ordre royal de Victoria C.V.O.
Officier de l’Ordre du Canada O.C.
Officier de l’Ordre du mérite militaire O.M.M.
Lieutenant de l’Ordre royal de Victoria L.V.O.
Membre de l’Ordre du Canada C.M.
Membre de l’Ordre du mérite militaire M.M.M.
Membre de l’Ordre royal de Victoria M.V.O.

Ordres provinciaux

Ordres, décorations et médailles Abréviations
Ordre national du Québec G.O.Q., O.Q., C.Q.
Ordre du mérite de la Saskatchewan S.O.M.
Ordre de l’Ontario O.Ont.
Ordre de la Colombie-Britannique O.B.C.
Ordre d’excellence de l’Alberta A.O.E.

Décorations

Ordres, décorations et médailles Abréviations
Étoile de la vaillance militaire É.V.M.
Étoile du courage É.C
Croix du service méritoire C.S.M.
Médaille de la vaillance militaire M.V.M.
Médaille de la bravoure M.B.
Médaille du service méritoire M.S.M.
Médaille royale de Victoria R.V.M.

Voir aussi 3.3.38 Distinctions civiles et militaires.

1.3 Les symboles

1.3.1 Champ d’application

Il existe une multitude de codes abréviatifs et symboliques qui se sont formés, pour ainsi dire, à huis clos : ce sont les systèmes de notation des sciences et des techniques. Artificielles dans une large mesure, ces abréviations permettent aux gens et aux institutions de se comprendre dans certains domaines, indépendamment des frontières linguistiques. Tel est le cas des signes de l’arithmétique, de la physique et de la chimie et, dans un ordre plus pratique, des symboles du Système international d’unités.

1.3.2 Système international d’unités

Ce système est le fruit des travaux du Bureau international des poids et mesures (BIPM), qui a son siège à Paris. Voici quelques-unes des règles officielles à appliquer au Canada, d’après le Guide canadien de familiarisation au système métrique de l’Association canadienne de normalisation.

Les symboles des unités sont exprimés en minuscules, sauf lorsqu’ils sont dérivés de noms propres. Ils sont invariables et sont les mêmes dans toutes les langues. Ils ne sont jamais suivis d’un point :

  • h  = heure
  • A = ampère
  • min = minute
  • kW = kilowatt

Sauf exception (voir 1.1.8 Degré), on doit toujours laisser une espace entre le nombre et le symbole :

  • 40 h = 3,5 m
  • 15 ml = 36 °C

On n’emploie un symbole que s’il est précédé d’un nombre écrit en chiffres :

  • 50 g et non cinquante g

On ne doit jamais commencer une phrase par un symbole.

1.3.3 Préfixes

On forme les multiples et sous-multiples des unités à l’aide des préfixes; ceux-ci se joignent sans espace et sans trait d’union aux noms des unités :

  • décalitre
  • kilomètre
  • milligramme

De même, le symbole du préfixe se juxtapose directement au symbole de l’unité :

  • da (déca) + g (gramme) = dag (décagramme)
  • k (kilo) + g (gramme) = kg (kilogramme)

1.3.4 Tableau des préfixes

Voici, avec leurs symboles et leurs facteurs de conversion, les préfixes qui servent à la composition des multiples et sous-multiples décimaux jusqu’à la puissance 18 :

Préfixe Symbole Expression numérique Puissance
exa E 1 000 000 000 000 000 000 1018
péta P 1 000 000 000 000 000 1015
téra T 1 000 000 000 000 1012
giga G 1 000 000 000 109
méga M 1 000 000 106
kilo k 1 000 10
hecto h 100 102
déca da 10 101
    1 100
déci d 0,1 10-1
centi c 0,01 10-2
milli m 0,001 10-3
micro µ 0,000,001 10-6
nano n 0,000 000 001 10-9
pico p 0,000 000 000 001 10-12
femto f 0,000 000 000 000 001 10-15
atto a 0,000 000 000 000 000 001 10-18

1.4 Liste d’abréviations, de sigles et de symboles

Les termes qui sont suivis d’un astérisque dans cette liste ont été traités dans le présent chapitre.

Les abréviations proposées peuvent servir à désigner l’adjectif de la même famille. Par exemple, alph. est l’abréviation d’alphabet et d’alphabétique. Toutefois, s’il faut abréger et le nom et l’adjectif dans un même texte, on attribuera à l’un et à l’autre mot une abréviation différente. Certaines abréviations peuvent, dans des contextes non ambigus, être plus courtes.

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X

A

Abréviations Définition du terme
A ampère
AC administration centrale
ACC Association des consommateurs du Canada
ACDI Agence canadienne de développement international
add. addition
adj. adjectif
ad lib. ad libitum (au choix)
ADN acide désoxyribonucléique
adv. adverbe
AFNOR Association française de normalisation
AFP Agence France-Presse
AID Association internationale de développement
AIEA Agence internationale de l’énergie atomique
ALE Accord de libre-échange
ALENA Accord de libre-échange nord-américain
alph. alphabet; alphabétique
AM modulation d’amplitude
amér. américain; américanisme
anc. ancien
anglic. anglicisme
ann. annexe
ANSI American National Standards Institute Inc.
AOC appellation d’origine contrôlée
AP Associated Press
app. appartement
app., append. appendice
apr. J.-C. après Jésus-Christ
A/R, A. R. accusé de réception; à rappeler; avis de réception
art. article
a/s de aux (bons) soins(de)
ASME American Society of Mechanical Engineers
assoc. association
ASTM American Society for Testing and Materials
ATME appareil de télécommunications pour malentendants
av. avenue
av. J.-C. avant Jésus-Christ
avr. avril

B

Abréviations Définition du terme
BCG vaccin bilié de Calmette et Guérin
bd, bd, boul. boulevard 
BD bande dessinée
BD, B.D. base de données
BDC Banque de développement du Canada
BENELUX Union douanière de la Belgique, du Luxembourg et des Pays-Bas
bibl. bibliothèque
bibliogr. bibliographie; bibliographique
biogr. biographie; biographique
BIRD Banque internationale pour la reconstruction et le développement (en abrégé Banque mondiale)
BIT Bureau international du Travail
BNC Bibliothèque nationale du Canada
BNF Bibliothèque nationale de France
BNQ Bureau de normalisation du Québec
BP Bibliothèque du Parlement
BPC biphényle polychloré (ou polychlorobiphényle)
Bq becquerel (activité des radionucléides)
BSI British Standards Institution; Bureau of Indian Standards
bull. bulletin
bx-arts beaux-arts

C

Abréviations Définition du terme
c, © copyright
¢ cent (monnaie)
c. contre
C coulomb (charge électrique)
c.a. comptable agréé
CAC Conseil des arts du Canada
c.-à-d. c’est-à-dire
can. canadien
CANDU Canada-Deutérium-Uranium (réacteur)
cap. capitale
car.ital. caractère italique
car. rom. caractère romain
c/c compte courant
c.c. copie conforme
CCDP Commission canadienne des droits de la personne
C. civ. Code civil
CCN Conseil canadien des normes; Commission de la capitale nationale
cd candela (intensité lumineuse)
CD corps diplomatique
CDBC Centre de distribution des biens de la Couronne
CD-ROM disque compact à mémoire morte (compact disk read-only memory)
CE Conseil de l’Europe; Communauté européenne
CEE Communauté économique européenne
CEI Communauté des États indépendants (ancienne URSS)
cf. confer (comparer, se reporter à)
CFP Commission de la fonction publique
CGSB Canadian General Standards Board (en français ONGC)
ch. chemin; chèque
chap. chapitre
CIDP code d’identification de dossier personnel
Cie, Cie compagnie* 
CIO Comité international olympique
circ. circonscription
CISR Commission de l’immigration et du statut de réfugié
cl centilitre
CLO commissaire aux langues officielles
CNA Centre national des Arts
CNRC Conseil national de recherches du Canada
col. colonne
coll. collectif; collection; collaborateur
concl. conclusion
conj. conjonction; conjugaison
coop. coopération; coopérative
cour. courant
C.P. case postale; colis postal
C.pén. Code pénal
C. proc. civ. Code de procédure civile
C.Q.F.D. ce qu’il fallait démontrer
cr. crédit; créditeur (adjectif)
C.R. contre remboursement
CROP Centre de recherches sur l’opinion publique
CRTC Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes
CSA Association canadienne de normalisation
CSD Centrale des syndicats démocratiques
CSN Confédération des syndicats nationaux
CTC Congrès du travail du Canada
CTIC Conseil des traducteurs et interprètes du Canada
c.v. curriculum vitæ

D

Abréviations Définition du terme
d jour (lat. dies) [système international]
d. date
DDT dichloro-diphényl-trichloréthane
déb. débit; débiteur
déc. décembre
del. deleatur (à enlever)
dest. destinataire
dim. dimanche
dir. directeur, directrice; direction
disp. disponible
dl décilitre
doc., docum. document; documentation
DOS système d’exploitation à disques (diskoperating system)
douz., dz douzaine
dr. droit; droite
Dr, Dr; Dre, Dre docteur; docteure* 
dr.can. droit canon
dr. civ. droit civil
dr. comm. droit commercial
dr. cout. droit coutumier
dr. crim. droit criminel
dr. fiscal droit fiscal
dr. pén. droit pénal
dr. pos. droit positif
Drs, Drs; Dres, Dres docteurs; docteures* 
dupl. duplicata
°C degré Celsius*
°F degré Fahrenheit*

E

Abréviations Définition du terme
E. est*
écon. économie
éd. éditeur, éditrice; édition
e.g. exempli gratia (par exemple) [travaux d’édition]
élém. élément
enr. enregistrée (raison sociale)
env. environ
err. erratum, errata (erreur, erreurs)
Éts, Établts établissements* 
et al. et alii (et autres)
ét. étage
etc. et cetera*
et coll. et collaborateurs
ex. exemple
exempl. exemplaire
exerc. exercice
exp. expéditeur

F

Abréviations Définition du terme
f. feuillet(s)
F farad (capacité électrique)
F. frère
FAA Federal Aviation Administration
F.A.B. franco à bord
fac-sim. fac-similé
FAO Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture
FAQ foire aux questions (frequently asked questions)
fasc. fascicule
fco franco
féd. fédéral; fédération
fém. féminin
févr. février
FF. frères
F.G. frais généraux
fig. figure*; figuré
fin. finance(s)
fl. fleuve
FM modulation de fréquence
FMI Fonds monétaire international
fº, fos folio, folios 
form. format
FORPRONU Force de protection des Nations Unies
fr., franç. français
F.S. faire suivre
FTP protocole FTP (File Transfer Protocol)
FTQ Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec

G

Abréviations Définition du terme
g. gauche
gén. général
G. L. grand livre
Go gigaoctet
gouv. gouvernement
GRC Gendarmerie royale du Canada
Gy gray (dose de rayonnements ionisants)

H

Abréviations Définition du terme
h heure*
H henry (inductance)
ha hectare
HAE heure avancée de l’Est
hab. habitant
haut. hauteur
HLM habitation à loyer modique
HNE heure normale de l’Est
hon. honorable
HTML Hyper Text Markup Language
HTTP protocole HTTP (Hypertext Transfer Protocol)
hyp. hypothécaire; hypothèque
Hz hertz (fréquence)

I

Abréviations Définition du terme
ibid. ibidem (au même endroit)
IBN Institut belge de normalisation
id. idem (le même auteur)
i. e. id est (c’est-à-dire) [travaux d’édition]
IEEE Institute of Electrical and Electronics Engineers (ancien American Institute of Electrical Engineers)
inc. incorporée
incl. inclusivement
in ext. in extenso (au complet)
inf. information
inf. infra (ci-dessous)
in-fº in-folio* 
inform. informatique
ing. ingénieur, ingénieure
int. intérêt
INTELSAT (ou Intelsat) Organisation internationale des télécommunications par satellites
internat. international
introd. introduction
IR infrarouge
ISO Organisation internationale de normalisation
ital. italique

J

Abréviations Définition du terme
j jour*
J joule (énergie)
janv. janvier
jeu. jeudi
juill. juillet
jur., jurid. juridique
jurispr. jurisprudence

K

Abréviations Définition du terme
K kelvin (température thermodynamique)
kg kilogramme
km/h kilomètre à l’heure
ko kilo-octet
kW kilowatt

L

Abréviations Définition du terme
l, L litre
larg. largeur
latit. latitude
lb livre (poids)
législ. législation; législature
lex. lexique
liv. livre (ouvrage)*
livr. livraison
LL. AA. Leurs Altesses
LL. AA. II. Leurs Altesses Impériales
LL. AA. RR. Leurs Altesses Royales
LL. EE. Leurs Excellences
LL. ÉÉm. Leurs Éminences
LL. EExc. Leurs Excellences
LL. GG. Leurs Grandeurs
LL. MM. Leurs Majestés
LL. MM. II. Leurs Majestés Impériales
LL. MM. RR. Leurs Majestés Royales
lm lumen (flux lumineux)
loc. locution
loc. cit. loco citato (à l’endroit cité)
long. longueur
longit. longitude
ltée limitée (raison sociale)
lun. lundi
lx lux (éclairement)

M

Abréviations Définition du terme
m mètre
m. mois
M., MM. monsieur, messieurs*
maj. majuscule
mar. mardi
masc. masculin
max. maximum
Me, Mes maître, maîtres* 
méd. médecine
mer. mercredi
métr. métrique
Mgr, Mgr; Mgrs, Mgrs monseigneur; messeigneurs 
min minute*
min. minimum; minuscule
ml millilitre
Mlle, Mlle; Mlles, Mlles mademoiselle; mesdemoiselles* 
Mme, Mme; Mmes, Mmes madame; mesdames* 
Mo mégaoctet
mol mole (quantité de matière)
MRC Monnaie royale canadienne; municipalité régionale de comté
ms, mss manuscrit, manuscrits
m/s mètre par seconde

N

Abréviations Définition du terme
N néant
N newton (force)
N. nord*
n/, N/ nous; notre; nos
N.B. nota bene
NAS numéro d’assurance sociale
NASA National Aeronautics and Space Administration
nbre nombre 
n/c notre compte
N.D.A. note de l’auteur
N.D.É. note de l’éditeur
N.D.L.R. note de la rédaction
N.D.T. note du traducteur
néol. néologisme
NN.SS. Nos Seigneurs
nº, nos numéro, numéros* 
NORAD Défense aérienne du continent nord-américain
nouv. éd. nouvelle édition
nov. novembre
n. p. non paginé
N/Réf. notre référence

O

Abréviations Définition du terme
o octet
O. ouest*
OACI Organisation de l’aviation civile internationale
obs. observation
OC ondes courtes
OCDE Organisation de Coopération et de Développement Économiques
oct. octobre
OEA Organisation des États américains
OIT Organisation internationale du Travail
OMC Organisation mondiale du commerce (remplace le GATT)
OMM Organisation météorologique mondiale
OMS Organisation mondiale de la Santé
ONF Office national du film
ONG organisation non gouvernementale, organisme non gouvernemental
ONGC Office des normes générales du Canada
OPA offre publique d’achat
op. cit. opere citato (dans l’ouvrage cité)
OPEP Organisation des pays exportateurs de pétrole
ordin. ordinateur
OTAN Organisation du Traité de l’Atlantique Nord
OTASE Organisation du Traité de l’Asie du Sud-Est
OUA Organisation de l’unité africaine
ouvr. cité ouvrage cité
oz once
Ω ohm (résistance électrique)

P

Abréviations Définition du terme
p. page(s)*
P. père
Pa pascal
PAJLO Programme national de l’administration de la justice dans les deux langues officielles
paragr., § paragraphe
parenth. parenthèse(s)
part. partie
PC Presse Canadienne
p. 100, p.cent, % pour cent*
p. c. q. parce que
PCV paiement contre vérification
P.D. port dû
P.-D. G. président-directeur général, présidente-directrice générale
p. ex. par exemple
p. ext. par extension
pi pied*
p. i. par intérim
PIB produit intérieur brut
p.j., P.J. pièce jointe
plur. pluriel
PME petite ou moyenne entreprise, petites et moyennes entreprises
PMI petite ou moyenne industrie, petites et moyennes industries
PNB produit national brut
po pouce
pop. populaire
p.p. par procuration
PP. pères
P.P. port payé
P. & P. profits et pertes
préf. préface
Prof., Pr, Pr; Pre, Pre professeur; professeure* 
progr. programme
prov. province
Prs, Prs; Pres, Pres professeurs; professeures 
P.-S. post-scriptum
publ. public; publié
P. V. prix de vente
p.-v. procès-verbal
§, paragr. paragraphe
%, p. 100, p. cent pour cent*

Q

Abréviations Définition du terme
QG quartier général
QI quotient intellectuel
qq. quelques
qqch. quelque chose
qqf. quelquefois
qqn quelqu’un
quant. quantité

R

Abréviations Définition du terme
RAM mémoire vive (random access memory)
RCB rationalisation des choix budgétaires (équivalent de l’anglais PPBS)
RD, R-D, R et D recherche et développement
recomm. recommandation; recommandé
réf. référence
rem., R. remarque
RISQ Réseau interordinateurs scientifique québécois
recto 
rom. romain
R. P. révérend père
R.R. route rurale
RR. PP. révérends pères
R.S.V.P. Répondez s’il vous plaît
rte route

S

Abréviations Définition du terme
s seconde*
s. siècle
s., suiv. suivant(s), suivante(s)
S siemens (conductance électrique)
S. sud*
S. A. Son Altesse
S. A. I. Son Altesse Impériale
sam. samedi
S. A. R. Son Altesse Royale
s. d. sans date
SE système d’exploitation
S. E., S. Exc. Son Excellence
S. Ém. Son Éminence
sect. section
sem. semaine; semestre
sept. septembre
SFI Société financière internationale
SGBD, S.G.B.D. système de gestion de base de données
S. H. Son Honneur
SI Système international (d’unités)
SIDA (ou sida) syndrome d’immunodéficience acquise
SIG système intégré de gestion; système d’information de gestion
sing. singulier
s. l. sans lieu
s. l. n. d. sans lieu ni date
S. M. Sa Majesté
S. M. I. Sa Majesté Impériale
S. M. R. Sa Majesté Royale
s. n. sans nom
s/o, s. o. sans objet
s. soc. siège social
somm. sommaire
S.O.S. abréviation de l’anglais Save Our Souls
soul. souligné
Sr, Srs sœur, sœurs
SRC Société royale du Canada; Société Radio-Canada
S. S. Sa Sainteté
s. t. sans titre
St, Sᵗ;Ste, Ste; saint; sainte* 
stat. statistique
Sté, S société* 
Sts, Sts; Stes, Stes saints; saintes* 
suiv., s. suivant(s), suivante(s)
sup. supra (ci-dessus)
suppl. supplément
s.v. sub verbo (au mot)
S.V.P. s’il vous plaît

T

Abréviations Définition du terme
t tonne
t. tome
T tesla (densité de flux magnétique)
T. taxe
TABDT vaccin antityphoïdique et antiparatyphoïdique A et B, antidiphtérique et tétanique
tél. téléphone
téléc. télécopieur
temp. température
TNT trinitrotoluène
TPS taxe sur les produits et services
trad. traducteur; traduction
très hon. très honorable
trib. tribunal
trim. trimestre
T.S.V.P. Tournez s’il vous plaît
TTC toutes taxes comprises
TVA taxe sur la valeur ajoutée
TVQ taxe de vente du Québec

U

Abréviations Définition du terme
UIT Union internationale des télécommunications
UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture
UNICEF Fonds des Nations Unies pour l’enfance
univ. université
UPI United Press International
UPU Union postale universelle
URL Uniform Resource Locator (comme dans adresse URL)
us. usage; usuel
UV ultraviolet

V

Abréviations Définition du terme
v. voir
V volt
v/, V/ vous; votre; vos
V.a. voir aussi
v/c votre compte
ven. vendredi
VIH virus de l’immunodéficience humaine
verso 
vol. volume
V/Réf. votre référence
VTT véhicule tout terrain; vélo tout terrain
vx, vx vieux 

W

Abréviations Définition du terme
W watt
Wb weber (flux magnétique)
W3 World Wide Web (réseau)

X

Abréviations Définition du terme
X inconnu, anonyme