Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

3.3.41 Titres d’écrits et autres

L’emploi de la majuscule dans les titres d’écrits est traditionnellement soumis à plusieurs règles, dont on regrette souvent l’arbitraire, la complexité et le manque d’uniformité. Il faut donc favoriser une simplification de cet usage.

On met la majuscule uniquement au premier mot du titre, quelle que soit la nature du mot et quel que soit le genre de document (roman, manuel, article, rapport, etc.), ainsi qu’aux noms propres contenus dans le titre. Cette recommandation s’applique aussi aux films, aux émissions de radio ou de télévision et aux documents électroniques :

  • À la recherche du temps perdu
  • Du sang, de la volupté et de la mort
  • Smilla ou l’amour de la neige
  • Mon oncle Benjamin
  • Une saison dans la vie d’Emmanuel
  • Six personnages en quête d’auteur
  • Belles infidèles
  • Les belles-sœurs
  • Le parfum
  • Le bon usage
  • Les fées ont soif
  • Le barbier de Séville
  • Le rouge et le noir
  • Le meunier, son fils et l’âne
  • Le grand Meaulnes
  • Les plus belles années de notre vie
  • Rapport de la Commission sur l’égalité en matière d’emploi
  • Cycle, migration et reproduction du saumon du Pacifique
  • Comment on élève un grand vin
  • Dictionnaire Hachette multimédia

Les noms d’accords et de traités suivent également la règle de la majuscule initiale (voir 5.2.2 Lois). D’autre part, sauf exception, l’article, le nom et l’adjectif antéposé qui composent les titres de journaux et de revues prennent tous la majuscule :

  • Le Devoir
  • La Presse
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
          mais
    L’actualité

Lorsque le titre d’un journal ou d’une revue est cité dans le cours d’une phrase, on peut considérer l’article défini initial comme appartenant à la phrase même. Cet article prend dans ce cas la minuscule :

  • Il a vu cette annonce dans le Monde (ou dans Le Monde).

L’article défini initial du titre anglais d’un journal ou d’une revue que l’on cite à l’intérieur d’une phrase se traduit, et appartient dès lors à la syntaxe de la phrase :

  • N’oublie pas d’acheter le Globe and Mail.
  • Elle était correspondante du Washington Post.
Remarques
  1. Si l’article défini initial du titre forme, avec la préposition qui précède, un article contracté, ou que la syntaxe de la phrase entraîne sa disparition, on met alors la majuscule au premier mot du titre ainsi abrégé :

    • Veuillez analyser ce passage du Côté de Guermantes.
    • Te rappelles-tu cette scène des Femmes savantes?
    • Venise fait songer aux Mille et une nuits.
    • Il venait aux réunions avec son Petit Robert.


    Il est préférable de ne pas faire la contraction lorsque le titre est formé de noms communs coordonnés par et ou par ou, ou lorsqu’il forme une phrase. On écrit :

    • la fin mouvementée de Le rouge et le noir
    • la morale de Le chat, la belette et le petit lapin
    • les personnages de Le deuil sied à Électre


  2. Le mot bible prend la majuscule lorsqu’il désigne l’Écriture sainte, et la minuscule dans les autres cas :

    • prêter serment sur la Bible
    • Cette revue est la bible des ingénieurs.


    De même, il faut mettre la majuscule aux noms des livres qui composent la Bible (noter que l’article ne fait pas partie de l’appellation) :

    • la Genèse
    • les Psaumes
    • le Cantique des cantiques
    • les Évangiles


    Ces noms, lorsqu’ils ne désignent pas les livres comme tels, prennent la minuscule :

    • Il y a cent cinquante psaumes.
    • C’était un ciel tourmenté, un ciel d’apocalypse.


  3. Les projets de loi, toujours désignés par un numéro, prennent la minuscule :

    • le projet de loi C-24