Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada
Rechercher dans TERMIUM Plus®

4 La division des mots

Pour indiquer la division des mots en fin de ligne, on emploie couramment le signe « - », qui est également le trait d’union. Dans le présent chapitre, pour la clarté de l’exposé, les coupures permises sont indiquées par la barre oblique (/), et les coupures non permises, par l’oblique double (//).

De façon générale, on doit éviter de diviser les mots en fin de ligne. On le fait toutefois dans une justification moyenne ou étroite (p. ex. une colonne de journal) ou dans des circonstances particulières tenant à la nature du texte.

4.1 Division syllabique et division étymologique

La division syllabique, c’est-à-dire la division entre les syllabes, est de loin la plus pratiquée. On doit garder au moins deux lettres en fin de ligne et rejeter au moins trois lettres au début de la ligne suivante. À moins que le texte soit présenté en colonnes, on évitera de renvoyer en début de ligne toute syllabe muette :

  • sé/pa/ra/tion
  • com/mis/sion
  • par/ti/ci/pant
  • dé/chif/fre/ment
  • syn/thèse
  • en/cy/clo/pé/die

On peut aussi utiliser la division étymologique pour faire ressortir la racine grecque ou latine d’un mot savant. Le premier élément du mot doit alors être nettement perceptible et doit se terminer par une voyelle autre que le e sans accent :

  • trans/action
  • chlor/hydrique
  • tropo/sphère
  • électro/statique
  • oxy/chlorure
  • méta/psychique

4.2 Les coupures permises

On peut couper les mots :

Entre deux consonnes, selon la division syllabique

  • car/gaison
  • ex/patrier
  • ex/caver
  • dés/hériter
  • en/gazon/ner
  • déchif/frement

Avant la consonne qui sépare deux voyelles

  • cargai/son
  • poly/culture
  • géronto/logie
  • rhy/tidome
  • enga/zonner
  • déchiffre/ment

Entre deux voyelles dans les mots composés écrits d’un seul tenant, lorsque le préfixe ou le premier élément se termine par une voyelle et que le second élément commence également par une voyelle :

  • extra/ordinaire
  • rétro/actif
  • télé/objectif
  • bi/oxyde
  • ré/unir
  • anti/alcoolique

On coupe après la deuxième voyelle si celle-ci termine le premier élément étymologique :

  • oléo/duc et non olé//oduc

Entre les termes d’un mot composé

  • chasse-/neige
  • quatre-/vingt-/huit
  • bain-/marie
  • c’est-/à-/dire

Le trait d’union est donc le meilleur point de coupure d’un mot composé. Il est évidemment préférable de couper entre deux mots non reliés par un trait d’union :

  • cent / dix-sept

Entre le verbe et le sujet dans une forme interrogative

  • Viendriez-/vous?
  • Qu’en pensez-/vous?

Le trait d’union reste le meilleur point de coupure. Dans le cas des verbes à la troisième personne qui demandent le t dit « euphonique », on coupe autant que possible avant le t :

  • Pleuvra-/t-il demain?
  • Que lui reproche-/t-on?

Entre un nombre exprimé en lettres et le mot auquel il se rapporte

  • quinze / mètres
  • dix millions / de / dollars

Selon la division étymologique

  • trans/action
  • électro/statique

4.3 Les coupures non permises

De façon générale, on évite de couper les noms propres, les mots importants dans une phrase, le dernier mot d’un paragraphe ou d’une page. On évite également les coupures de mots sur plus de trois lignes consécutives. Ci-après, le symbole // signale les coupures non permises. On ne doit pas couper :

Avant ou après  x ou  y intercalé entre deux voyelles

  • vo//y//age
  • Bru//x//elles

On tolère cependant la coupure avant x, si cette lettre correspond au son [z], comme dans deu/xième.

Entre deux voyelles

  • di//amant
  • ou//ananiche

La coupure est toutefois permise après un préfixe (voir 4.2 Les coupures permises) :

  • pré/avis
  • anti/alcoolique

Avant les pronoms y ou en accompagnant un verbe à l’impératif

  • Retournes-//y aussitôt que possible.
  • Distribues-//en les trois quarts.

Après une apostrophe

  • aujourd’//hui
  • presqu’//île
  • Les règles qu’//avaient imposées…

Entre les lettres d’une abréviation, d’un sigle ou d’un acronyme, même s’il offre la combinaison classique : voyelle + consonne + voyelle (ONU, OTAN, etc.). Font exception, bien sûr, les sigles lexicalisés (cé/gep, la/ser).

Entre les lettres d’un symbole ou d’une formule mathématique, chimique, physique, etc.

  • H2//O 
  • x > // y

Entre un prénom abrégé et le nom de famille

  • P. // Tremblay
  • J.-C. // Dumouchel

Il est toutefois admis (mais non souhaitable) de couper entre le prénom écrit au long et le nom.

Après un titre de civilité ou un titre honorifique abrégé

  • Mme // Bergeron
  • Me // Desjardins

Les nombres en chiffres romains ou arabes

  • 40 // 800
  • 10 // 345 // 880 // 795
  • MCM//LXXX//VIII

Entre un nombre exprimé en chiffres et le terme auquel il se rapporte

  • 15 // mètres
  • 15 // m
  • 13 // heures
  • 13 // h
  • 15 000 // dollars
  • 15 000 // $

Il en va de même des numéros d’ordre :

  •  // 30
  • art. // 12
  • XIXe // siècle

Lorsqu’un groupe formé d’un nombre et d’un substantif comprend la conjonction et ou la préposition à, le groupe peut être divisé avant la conjonction ou la préposition :

  • les nos 45 / et 48
  • de 15 / à 20 ans

Une fraction exprimée en chiffres

  • 20 // %
  • 20 // pour // cent
  • 47° // 11’ // 3’’ // de latitude N.

Un numéro de téléphone

  • 983-//4865

La notation de la date, de l’heure. Dans une date, il faut éviter le plus possible de séparer le quantième du mois, ou le mois de l’année. Dans la représentation de l’heure, il ne faut pas séparer le chiffre du symbole :

  • 31 // juillet // 1995
  • 15 // h // 28

Après un jalon énumératif. Dans une énumération présentée à l’horizontale, le jalon énumératif (chiffre ou lettre) n’est jamais laissé seul en fin de ligne :

  • Le présent fascicule est conforme :
     à la norme internationale…
        et non
    Le présent fascicule est conforme :
    à la norme internationale…

Entre l’abréviation etc. et le mot qui la précède

  • la terre, le feu, l’eau, // etc.

Les mots d’une seule syllabe

  • sept
  • pied

Après une syllabe d’une seule lettre

  • a//vis
  • o//pacité

Devant une syllabe muette

  • cadas//tre
  • pana//che

4.4 La division des mots anglais ou étrangers

La division des mots étrangers utilisés dans un texte français se fait, autant que possible, suivant les règles de division de la langue étrangère. Pour ce qui est des mots anglais, il suffit de consulter un dictionnaire; la division des mots y est généralement indiquée par un point entre chacune des syllabes :

  • con·vert·ible
  • equip·ping
  • re·lo·ca·tion