Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

6.1.14 Complément circonstanciel

L’emploi de la virgule est fonction de la place qu’occupe le complément circonstanciel dans la phrase.

Si un complément d’une certaine longueur est placé en début de phrase, il est en principe suivi d’une virgule :

  • À la fin de son affectation, Françoise prendra des vacances bien méritées.
  • Avec une grande conscience professionnelle, il a exécuté toutes les tâches qui lui avaient été confiées.
  • Sur le plan financier, nous sommes tout à fait démunis.
  • Deux mois plus tard, elle obtenait une médaille d’or aux Jeux olympiques.

Il y a toutefois des cas où, la phrase se lisant d’une seule traite, la pause n’est pas plus nécessaire à l’écrit qu’à l’oral. Tout est affaire de rythme :

  • Tôt ou tard il se rendra à l’évidence.

Si le complément antéposé est très court, comme c’est le cas de certains adverbes employés avec la valeur de compléments circonstanciels, la virgule n’est pas nécessaire, en principe :

  • Ici il fait bon vivre.
  • J’aime lire dans mon lit. Là je suis bien.

Dans la réalité, cependant, il n’est pas rare de voir la virgule indiquée après ces mots : en ralentissant le rythme de la phrase, elle fait ressortir le complément et le renforce. La ponctuation est donc ici affaire de contexte et d’appréciation personnelle :

  • Il se plaint qu’il n’y a pas assez de neige chez lui. Ici, il y en a.
  • J’ai l’intention de m’installer à la campagne. Là, je sais que je trouverai la paix et la sérénité.

S’il y a inversion du sujet, le complément circonstanciel en début de phrase n’est pas suivi d’une virgule, à plus forte raison s’il est court :

  • En 1939 commença la Deuxième Guerre mondiale.
  • Hier sont venus trois clients très pressés.
  • Dans sa chambre règne un désordre épouvantable.

Si le complément circonstanciel est intercalé entre le sujet et le verbe, il est en principe encadré de virgules :

  • Le directeur, demain, prendra la tête d’un autre service.

S’il est placé avant le complément d’objet ou l’attribut, les virgules ne sont pas obligatoires. Elles s’imposent seulement si l’on désire faire ressortir le complément circonstanciel :

  • Le directeur prendra demain la tête d’un autre service.
    Ma tante fêtera, demain, ses soixante-quinze ans.
  • Ces gens arrivent malgré tout à joindre les deux bouts.
    Elle reste, malgré tout, très optimiste.

Si le complément circonstanciel est à la fin de la phrase, comme c’est le cas le plus souvent, il peut parfois être précédé d’une virgule. La virgule permet alors de créer un effet de surprise, de faire rebondir la phrase :

  • Les livres que nous étions censés recevoir il y a deux mois sont finalement arrivés, aujourd’hui.