Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

6.5.1 Fonctions principales

Les principales fonctions du point d’interrogation sont les suivantes :

Il termine toute phrase exprimant une interrogation directe :

  • Que s’est-il passé?
  • Vos employés sont-ils intéressés?

À noter que l’interrogation indirecte ne se termine jamais par un point d’interrogation :

  • Je me demande ce qui s’est passé.
  • Il aimerait savoir combien d’heures vous avez consacrées à ce travail.

Il figure à la fin des phrases affirmatives ou négatives qui, par l’intonation, expriment une véritable interrogation :

  • Tu viens?
  • Ils ne vous dérangent pas?

Il suit entre parenthèses un mot ou un élément quelconque de la phrase qui paraît douteux :

  • Il a vendu dix mille exemplaires (?) de son roman.

À noter que l’ensemble formé par le point d’interrogation et les parenthèses s’espace comme un mot ordinaire et qu’il n’y a pas d’espace de part et d’autre du point d’interrogation.

Il peut figurer entre parenthèses pour remplacer les dates de naissance ou de décès qui sont inconnues, ou accompagner celles qui paraissent douteuses :

  • Omer Boivin (? — 1830)
  • Adèle Bouchard (1714? — 1750)

Il est également possible d’utiliser le point d’interrogation sans parenthèses pour signaler simplement un chiffre manquant :

  • 18?4

Pour exprimer divers sentiments, dont la surprise et l’incrédulité, on peut doubler le point d’interrogation, le tripler, ou encore le combiner avec le point d’exclamation :

  • Elle est fâchée parce que j’ai oublié la date de son anniversaire??
  • Il a gagné le gros lot, et il continue de travailler?!!

Il convient de noter que ce procédé, dont l’abus dénote souvent la pauvreté du vocabulaire plutôt que l’originalité du style, n’est pas à recommander dans la langue administrative (voir aussi 6.6.6 Répétition du point d’exclamation).