Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

6.5.5 Majuscule ou minuscule?

On met une majuscule au mot qui suit le point d’interrogation si l’on considère que le point d’interrogation termine la phrase; une minuscule si l’on considère que la phrase se poursuit. C’est ainsi que l’incise faisant suite à une proposition interrogative doit obligatoirement s’écrire avec une minuscule initiale (voir aussi 6.5.6 Le point d’interrogation et les autres signes) :

  • Devrais-je me mettre à la recherche d’un emploi?, me suis-je demandé.
  • Quand finirons-nous d’entendre parler du déficit? Quand il n’y en aura plus, sans doute.

La majuscule, qui signifie que l’on prête au point d’interrogation la valeur d’un point, a pour effet d’accentuer le caractère distinct de chaque élément. Quant à la minuscule, qui montre que l’on assimile le point d’interrogation à une virgule ou à un point-virgule, elle fait mieux ressortir l’enchaînement des idées. L’intention de l’auteur est le facteur déterminant :

  • Qui sera le nouveau chef? On ne le sait toujours pas.
  • Est-il déçu? je me le demande.

Ces observations valent également pour les cas où plusieurs propositions interrogatives sont juxtaposées :

  • Est-ce un chef? un révolutionnaire?
  • Que peut-on faire dans les circonstances? Rationaliser? décentraliser?