Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

6.5.6 Le point d’interrogation et les autres signes

Le point d’interrogation se confond toujours avec le point final :

  • Abolirons-nous ce service? (Les employés commencent à s’inquiéter.)

Le point d’interrogation, suivi ou non des guillemets, tient lieu de virgule lorsqu’il précède une incise ou qu’il coïncide avec la fin d’une proposition intercalée :

  • Quelle est la meilleure solution? me suis-je demandé.
  • Il a juré, pourquoi douterais-je de sa parole? qu’il ne savait rien.

Cependant, certains auteurs ou imprimeurs couplent la virgule et le point d’interrogation :

  • Dans l’ordre : possible, pourquoi pas?, faut voir, tout se marchande et… elle en a vu d’autres (L’Express).
  • « À quoi sert un bébé? », répondit l’inventeur (Le Nouvel Observateur).

Les deux façons de faire sont acceptables; l’important est d’être uniforme. Noter, dans le dernier exemple, que le point d’interrogation qui fait partie d’une citation guillemetée figure à l’intérieur des guillemets. S’il fait partie de la phrase principale, il est placé à l’extérieur des guillemets (voir aussi 7.2.3 Phrase complète) :

  • Qu’entendez-vous par l’expression « zone de rusticité »?