Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

6.7 Les points de suspension

Les points de suspension sont toujours au nombre de trois, sauf dans un cas (voir 6.7.2 Signe de substitution), et ne doivent jamais être espacés entre eux.

6.7.1 Fonctions principales

Les points de suspension servent principalement à :

Signaler une interruption, notamment dans une énumération. Ils servent en outre à marquer une réticence, et peuvent exprimer les sentiments les plus divers, comme la crainte, l’étonnement, la confusion :

  • J’ai lu des rapports, des comptes rendus, des procès-verbaux…
  • Je croyais… On m’avait dit…

Il faut noter qu’il est incorrect de faire suivre l’abréviation etc. des points de suspension, puisque etc. signale lui-même que l’énumération est incomplète.

Marquer l’écoulement d’un certain laps de temps, un silence dans un dialogue :

  • Il s’endormit angoissé… Il se réveilla fatigué.
  • As-tu remis le catalogue à sa place

    Ne peux-tu pas répondre?

Attirer l’attention sur une conclusion amusante ou inattendue, sur un terme que l’on désire mettre en valeur :

  • Devant toutes ces possibilités, il décida… de ne rien faire.
  • La perte de tous mes biens, selon lui, allait m’enrichir… spirituellement.

6.7.2 Signe de substitution

Les points de suspension peuvent remplacer les dernières lettres d’un nom ou d’un mot que l’on répugne à citer en entier :

  • Un certain monsieur R… est venu vous voir.
  • Cet insolent l’a envoyé se faire f…

Après l’initiale du mot que l’on veut taire, on peut aussi mettre autant de points qu’il y a de lettres à supprimer :

  • Le vol aurait été commis par U…

Quand, par souci de discrétion, on préfère ne pas révéler la première lettre du nom cité, on peut accoler les points de suspension aux lettres X, Y et Z :

  • Il faut donner à M. X… l’occasion de se défendre.

Les points de suspension peuvent également remplacer un mot ou un nom propre au complet, que l’on n’ose pas donner en entier. Dans ce cas, ils sont précédés et suivis d’une espace :

  • C’est un … de la pire espèce.
  • J’ai ouï dire que … songeait à démissionner.

6.7.3 Citations

Les points de suspension servent à signaler l’omission d’un mot ou d’un passage dans une citation (voir aussi 7.2.7 Omissions et ajouts dans les citations). Pour bien montrer qu’ils ne font pas partie de la citation, on les place entre crochets. On évitera d’employer à cette fin les parenthèses, qui pourraient être attribuées à l’auteur de la citation :

  • De tous les biens que nous recevons […] aucun ne nous fait plus de mal malgré tout que les amis, avec leur confiance en nous, leur espoir, leur attente (G. Roy).

À noter qu’il n’y a pas d’espace de part et d’autre des points de suspension et que l’ensemble formé par les crochets et les points de suspension s’espace comme un mot ordinaire.

6.7.4 Points de conduite

Les points de conduite, suite de points ainsi appelés parce que leur rôle est de guider l’œil, se rencontrent souvent dans les tableaux, les index et les tables des matières :

  • La virgule................................................................ 6.1

6.7.5 Pagination

Dans la correspondance, on rencontre parfois, dans l’angle inférieur droit de la première page, la mention …2 ou …/2, qui signale que la lettre comprend une deuxième page, et ainsi de suite pour les pages suivantes.

Pour indiquer que l’on doit tourner la page, on peut aussi placer des points de suspension de part et d’autre d’une oblique, sans mentionner de numéro de page :

  • …/…

Cette dernière indication, qui figure dans le coin inférieur droit de la page, est parfois remplacée par l’abréviation T.S.V.P. (tournez s’il vous plaît).

Voir aussi 6.12.4 Pagination, et 8.1.15 Pagination.

6.7.6 Majuscule ou minuscule?

Les points de suspension sont suivis d’une majuscule lorsqu’ils équivalent à un point; ils sont suivis de la minuscule quand on leur attribue la valeur d’une virgule ou d’un point-virgule. Il va sans dire que l’emploi de la majuscule après les points de suspension est parfois affaire d’interprétation personnelle :

  • Nous comptions aller jusqu’à Québec… Mais à Trois-Rivières, le mauvais temps nous a forcés à arrêter.
  • J’étais énervée, j’ai bu du café… beaucoup trop de café.

6.7.7 Les points de suspension et les autres signes

Lorsqu’une phrase se termine par des points de suspension, il ne faut pas mettre de point final. Il convient également de respecter la règle communément admise qui veut que les points de suspension se confondent avec le point abréviatif :

  • Je n’ai plus qu’un seul recours…
  • Des irrégularités auraient encore été commises par la société Inforum inc…

Les points de suspension se placent généralement devant la virgule et le point-virgule :

  • La littérature, la politique, l’histoire…, tous les sujets l’intéressent.
  • En vain a-t-il consulté les dictionnaires, les grammaires, les encyclopédies, les ouvrages de langue…; en vain a-t-il interrogé les professeurs et les spécialistes.

La place des points d’interrogation et d’exclamation par rapport aux points de suspension est déterminée par le sens de la phrase. Si c’est la phrase interrogative ou exclamative elle-même qui est interrompue, les points de suspension viennent en premier :

  • Allez-vous venir à…?
  • Est-ce que j’en ai assez de ces…!

Si c’est la suite de la phrase ou la phrase suivante qui est laissée en suspens, ils sont placés après :

  • Qu’est-ce qui vous intéresse? les sciences? la géographie? les mathématiques?…