Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

6.9 Les crochets

Comme les parenthèses, les crochets comportent une forme ouvrante et une forme fermante. Ils sont toutefois moins utilisés que les parenthèses, car ils s’emploient dans des contextes bien particuliers.

6.9.1 Fonctions principales

On emploie les crochets pour intercaler un élément à l’intérieur ou à côté d’un passage figurant lui-même entre parenthèses (voir 6.8.4 Répétition des parenthèses).

Les crochets encadrent souvent les formules algébriques ou mathématiques :

  • [x(a + b) - 3(a + b)]

On observera que, si les crochets sont subordonnés aux parenthèses dans la langue générale, c’est l’inverse qui se produit dans le langage de l’algèbre.

Dans les dictionnaires, notamment, la transcription phonétique des mots est donnée entre crochets :

  • Oiseau [wazo]

6.9.2 Marque de l’intervention d’un tiers

Quand on retranche d’une citation un passage jugé inutile ou non pertinent, on remplace les mots supprimés par des points de suspension encadrés de crochets :

  • « Nous avons bâti un homme type […] et nous nous y raccrochons si bien que nous considérons comme un malade ou comme un monstre tout ce qui ne lui ressemble pas » (G. Simenon).

Il faut se garder d’indiquer uniquement les points de suspension ou de remplacer les crochets par des parenthèses, car l’interruption pourrait alors être attribuée à l’auteur même de la citation.

On insère entre crochets tout renseignement dont le lecteur peut avoir besoin pour bien comprendre une citation :

  • « Dans ce pays [la Suisse], véritable carrefour, on compte quatre régions linguistiques. »
  • « Elle [la beauté] agit même sur ceux qui ne la constatent pas » (J. Cocteau).

Les crochets servent également à intercaler une réflexion personnelle à l’intérieur d’une citation. Cette réflexion peut consister simplement en un point d’exclamation ou en un point d’interrogation :

  • « Tout ce qui n’est ni une couleur, ni un parfum, ni une musique [ni une saveur, ajouteraient les gourmands], c’est de l’enfantillage » (B. Vian).
  • « Enfants, en Italie, Sacco et Vanzetti rêvaient peut-être à l’électrification [!] des campagnes » (J. Prévert).

Quand une citation comporte un mot étrange ou mal orthographié, on le fait suivre du mot sic, écrit en italique et entre crochets :

  • « Les soldats ont refusé d’optempérer [sic] aux ordres de leur général. »

Bien que sic s’écrive parfois entre parenthèses, il est préférable d’employer les crochets, qui marquent hors de tout doute l’intervention d’un tiers. Cela dit, l’emploi des parenthèses n’est pas à exclure dans tous les cas. Placé entre parenthèses, le mot sic indique que c’est l’auteur lui-même qui porte un jugement sur les propos qu’il rapporte. On pourrait ainsi trouver sous la plume d’un journaliste :

  • « Notre pays est au bord de l’abîme, a déclaré le nouveau candidat. Votez pour moi, faites un pas en avant (sic), a-t-il ajouté. »

Voir aussi 7.2.7 Omissions et ajouts dans les citations.