Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada
Rechercher dans TERMIUM Plus®

7.3.7 Langues étrangères

Lorsque des mots étrangers apparaissent isolément dans un texte, ils sont presque toujours en italique et sans guillemets (voir 5.3.4 Langues étrangères) :

  • Ce prolongement vers le nord du système tropical commande le climat des « terres chaudes » (tierra caliente) et humides du Mexique (Encyclopædia Universalis).
  • Un soir, nous nous sommes arrêtés non loin d’un garimpo, colonie de chercheurs de diamants (C. Lévi-Strauss).
  • Nous avons logé dans un bed and breakfast près de Toronto.

Mais parfois on voit les guillemets, sans italique :

  • Lorsque les premiers « baby-boomers » ont atteint l’adolescence, la consommation excessive d’énergie était très visible.

Si un mot étranger se désigne lui-même (voir 7.3.6 Mots se désignant eux-mêmes), théoriquement il peut être à la fois en italique (comme mot étranger) et entre guillemets (comme mot se désignant lui-même) :

  • le mot anglais « subset »

Dans la réalité, on se contente souvent de l’italique :

  • Ibidem est un mot latin.
  • Shalom est un mot qui désigne universellement la paix.

On donne généralement la traduction d’un mot étranger entre guillemets :

  • Le mot anglais « subset » se rend en français par « sous-ensemble ».
  • Ibidem est un mot latin qui signifie « à la même place ».
  • Dans bien des cas, Bildung devrait être traduit par « culture », et Kultur par « civilisation » (Encyclopædia Universalis).
  • Il existe en Russie un célèbre ensemble de chanteurs et de danseurs composé uniquement de jeunes filles et dont le nom, Beriozka, signifie : « petit bouleau » (P. Morency).

Quand on met la traduction simplement entre parenthèses, les guillemets sont superflus :

  • subset (sous-ensemble)