Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

3.3.7 Noms géographiques

Les noms géographiques, ou toponymes, sont généralement composés d’un générique et d’un spécifique. Le générique est l’élément qui identifie de façon générale la nature de l’entité (baie, lac, rivière, village, etc.), alors que le spécifique identifie l’entité de façon particulière (dans montagnes Rocheuses et rivière des Outaouais, Rocheuses et Outaouais sont des spécifiques).

a) Entités géographiques

On entend par entités géographiques les entités naturelles comme les monts, les chaînes de montagnes, les vallées, les rivières, les lacs et les mers, et les entités artificielles comme les barrages, les canaux, les chenaux, les ponts, les quais et les réservoirs. Le générique de ces entités prend normalement la minuscule :

  • la baie Georgienne
  • le lac des Bois

Il s’écrit cependant avec une majuscule initiale s’il est placé après le spécifique entier, même quand il est suivi d’un point cardinal :

  • Les Grands Lacs
  • le Grand Ruisseau Ouest

Le spécifique prend toujours la majuscule. S’il est composé, on met la majuscule à chacun des éléments, y compris au point cardinal placé à la fin :

  • la baie de Fundy
  • la rivière de la Grande Anse
  • la Petite rivière Miramichi Sud-Ouest

L’article, l’article contracté et la particule de liaison prennent la minuscule :

  • les rapides du Joug aux Bœufs
  • le chenal de l’Île au Cochon
  • le lac État de Grâce
  • le lac à la Loutre

Cependant, l’article, l’article contracté et la particule (d’, de…) qui font partie d’un nom de famille ou qui sont les premiers constituants du spécifique prennent la majuscule :

  • le lac Le Gardeur
  • le mont D’Iberville
  • le ruisseau De La Durantaye

Les spécifiques constitués d’un nom de municipalité ou d’un nom de personne, et ceux qui sont composés d’une expression comportant un verbe et un sujet ou un complément, prennent le trait d’union :

  • le lac Saint-Pierre
  • le lac Émile-Nelligan
  • le barrage de L’Anse-Saint-Jean
  • la rivière Qui-Pleure
  • le pont Regarde-Qui-Pêche
  • le ruisseau Vire-Crêpe
Remarque

Sur les affiches, les panneaux de signalisation, les cartes, les listes et les tableaux, le générique prend la majuscule s’il n’est pas précédé d’un autre mot :

  • Baie Simpson

Il s’écrit cependant avec une minuscule s’il est encadré par les éléments du spécifique :

  • Grand lac des Esclaves (générique : lac)

b) Entités administratives

L’entité administrative est un territoire tel qu’une ville, un village, un parc provincial ou national, une réserve faunique. On peut également considérer comme entités administratives les entités politiques telles que les circonscriptions électorales, les provinces et les pays.

Le générique prend la minuscule, et le spécifique prend la majuscule. Si le spécifique est composé, ses éléments sont reliés par un trait d’union :

  • la ville de Lachine
  • la municipalité des Méchins
  • la municipalité de L’Annonciation-Partie-Nord
  • Saint-Jean-Port-Joli
  • Fort-Chimo

L’article et la particule de liaison prennent la minuscule :

  • Rivière-de-la-Chaloupe est un lieu-dit.

Cependant, l’article défini et la particule (d’, de…) qui font partie d’un nom de famille ou qui sont les premiers constituants du spécifique prennent la majuscule, et ne sont pas suivis d’un trait d’union :

  • De Grasse
  • le hameau de Lac-La Motte (l’article fait partie d’un nom de famille)
  • Les Méchins (l’article est le premier élément du spécifique)

Lorsque l’article Le ou Les ne fait pas partie d’un nom de famille, on fait la contraction si la syntaxe l’exige :

  • la ville de Le Gardeur (le nom Le Gardeur correspond à un nom de famille)
  • la municipalité des Méchins (le nom Les Méchins ne correspond pas à un nom de famille)

Le spécifique des entités administratives est souvent formé d’un nom de lieu naturel. Dans de tels cas, le générique qui est compris dans ce spécifique prend la majuscule :

  • parc du Mont-Tremblant
  • circonscription électorale du Lac-Saint-Jean
Remarque

Le spécifique des noms d’entités administratives ne prend pas de trait d’union lorsqu’il est de langue anglaise, amérindienne ou inuite, à moins qu’il s’agisse d’un nom de personne ou que le spécifique soit emprunté à un terme ou à un toponyme qui en comporte déjà dans cette langue :

  • la localité de North Hatley (spécifique anglais)
  • le parc Saint-Clare (spécifique anglais, mais il s’agit d’un nom de personne)
  • route de Willow-Bed (spécifique anglais, mais il s’agit d’un nom composé qui nécessite un trait d’union dans cette langue)

11.2.3 Trait d’union

a) Substantif et adjectif

Lorsqu’un substantif et un adjectif forment un toponyme administratif, ils sont reliés par un trait d’union, et chacun des termes commence par la majuscule [voir aussi 3.3.7b) Noms géographiques]. Car il ne faut pas confondre Australie occidentale et Australie-Occidentale : la première expression est une dénomination géographique qui désigne de façon générale la partie Ouest de l’Australie, tandis que la seconde est la dénomination administrative officielle de l’un des six États fédératifs formant l’Australie. D’où le trait d’union et la majuscule à « Occidentale ».

b) Juxtaposition de toponymes

Lorsque plusieurs toponymes sont juxtaposés pour désigner un État, il convient de les relier par des traits d’union :

  • La Trinité-et-Tobago siégera au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Si, au contraire, les toponymes ne sont employés que dans un sens géographique, on ne met pas de trait d’union :

  • La Trinité et Tobago sont situées dans les Antilles.
  • Les îles de la Trinité et de Tobago sont situées dans les Antilles.

Il arrive que l’on crée une dénomination administrative en juxtaposant deux toponymes de genres différents. Dans ce cas, l’euphonie veut que l’on confère à la nouvelle entité le genre du premier substantif :

  • La Rhénanie-Palatinat et le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale sont des Länder de l’Allemagne.

c) Toponyme et point cardinal

Lorsqu’un toponyme comprend un point cardinal introduit par la préposition de ou l’article contracté du, les éléments ne sont pas reliés par un trait d’union :

  • l’Allemagne de l’Ouest
  • la Corée du Nord

Si le toponyme comporte en outre un adjectif, cet adjectif est relié au reste du nom par un trait d’union :

  • la Nouvelle-Galles du Sud

Si un toponyme comprenant un point cardinal est juxtaposé à un autre toponyme pour former une dénomination administrative, tous les éléments sont reliés par des traits d’union :

  • la Rhénanie-du-Nord-Westphalie

La juxtaposition directe d’un toponyme et d’un point cardinal, sans préposition ou article contracté, exige trait d’union et majuscules initiales :

  • Jérusalem-Ouest
  • Berlin-Est

Le nom des océans fait exception à cette règle :

  • l’Atlantique Nord
  • le Pacifique Sud
Remarque

Le gentilé des toponymes qui comportent un point cardinal se forme avec le trait d’union et la majuscule initiale :

  • Est-Allemand
  • Nord-Coréen

Toutefois, ces formes, quoique répandues, peuvent être remplacées par des tournures plus françaises, mais plus longues :

  • Allemand de l’Est
  • Coréen du Nord