Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

 
Recherche

12.1.3 Auteur

a) Un seul auteur

Le nom de famille est transcrit au long, en majuscules ou en petites capitales, et suivi d’une virgule. Vient ensuite le prénom (parfois abrégé), en caractères ordinaires :

  • JASMIN, Claude.
         ou
    Jasmin, Claude.

b) Plusieurs auteurs

S’il y a deux ou trois auteurs, le nom du premier auteur est inversé et son prénom est toujours suivi d’une virgule. Le dernier nom est relié au précédent par et. Les noms sont retranscrits dans l’ordre où ils apparaissent sur le document :

  • Mailhot, Laurent, et Benoît Melançon.
  • Bélanger, Jules, Marc Desjardins et Yves Frenette.

En général, on n’inscrit pas plus de trois auteurs. Lorsqu’il y en a quatre ou plus, on ne mentionne que le nom de l’auteur principal, suivi d’une virgule et de l’expression « et coll. » (abrév. de et collaborateurs), « et autres » ou « et al. » (du latin et alii, « et autres »), bien que certains considèrent et al. comme un anglicisme :

  • Linteau, Paul-André, et coll.

Cette règle n’est pas toujours suivie : dans l’usage, il arrive assez souvent que l’on mentionne les noms des quatre ou cinq auteurs d’un document.

Remarque

Lorsqu’un recueil est formé des contributions de divers auteurs réunies par un « éditeur scientifique », la notice bibliographique est souvent établie au titre de l’ouvrage. L’éditeur scientifique est considéré comme un « auteur secondaire » du document (voir 12.1.5 Auteur secondaire), et son nom apparaît après le titre :

  • Le système politique québécois, recueil de textes préparé par Édouard Cloutier et Daniel Latouche,
  • Nouvelles de Montréal, sous la direction de Micheline La France,

On rencontre aussi dans l’usage les abréviations « dir. » (pour « directeur ») et « éd. » (pour « éditeur »). Lorsqu’elles sont employées, le directeur ou l’éditeur tient lieu d’auteur, et la notice est en général établie à son nom :

  • Brown, Craig, dir., Histoire générale du Canada,

c) Collectivité

On entend par collectivité les organismes, les associations, les institutions, les sociétés commerciales et les administrations publiques. On ne met pas l’article initial devant le nom de la collectivité. Dans une liste bibliographique, il s’écrit comme un nom de famille, c’est-à-dire en capitales :

  • Association canadienne de volleyball.

Si la collectivité relève d’une autre collectivité, on inscrit d’abord le nom de la principale. Les deux noms sont séparés par un point. Il n’est pas nécessaire d’inscrire le nom de la collectivité principale lorsque aucune ambiguïté n’est possible :

  • Canada. Ministère des Communications.
  • Québec. Commission de toponymie.
  • Bibliothèque nationale du Canada.

Normalement, il vaut mieux limiter à trois les noms des collectivités responsables du contenu d’un document :

  • Canada. Travaux publics et Services gouvernementaux. Bureau de la traduction.

Quelques cas font l’objet de règles particulières :

Sigle

Si la collectivité est aussi connue sous un sigle, on retient quand même l’appellation au long :

  • Confédération des syndicats nationaux (et non CSN).

Acronyme

Si une collectivité est mieux connue sous un acronyme, c’est-à-dire un sigle qui se prononce comme un mot, on retient l’acronyme :

  • Unesco (plutôt que Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture).

Ministère

Dans le cas d’un ministère, on inscrit d’abord le nom géographique de l’instance politique (pays, province, État), puis le nom légal du ministère :

  • Canada. Ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration
    (plutôt que Citoyenneté et Immigration Canada).

Corps législatif

Si le document est produit par un corps législatif, il faut d’abord inscrire le nom géographique de l’instance politique :

  • Canada. Parlement. Chambre des communes.
  • Québec. Assemblée nationale.

Tribunal

La vedette est établie au nom de l’instance politique qui exerce le pouvoir :

  • Canada. Cour suprême.
  • Ontario. Cour suprême.

Collectif

Si l’ouvrage est produit par un groupe de personnes qui forment un collectif, la notice est établie au nom du collectif :

  • Collectif Clio. L’histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles,

d) Auteur inconnu

Lorsque le nom de l’auteur est inconnu, la notice bibliographique est simplement établie au titre du document.