Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

 
Recherche

12.1.5 Auteur secondaire

On entend par auteur secondaire la personne ou la collectivité qui a joué un rôle secondaire dans la réalisation d’un document. La nature de sa contribution est mentionnée : par exemple, on indique s’il a été « éditeur scientifique » (celui qui a établi le texte), illustrateur, intervieweur, préfacier, rédacteur, réalisateur, traducteur, etc. Cette mention vient après le titre :

  • Wharton, Edith. Le fils et autres nouvelles, traduit de l’anglais par Anne Rolland,
  • Gosciny, René. Astérix aux jeux olympiques, avec des dessins de Uderzo,
  • Bélanger, Jules, Marc Desjardins et Yves Frenette. Histoire de la Gaspésie, avec la collaboration de Pierre Dansereau,
  • Roberge, Michel. La classification universelle des documents administratifs, préface d’André Pitre,
  • Taylor, Charles. Les pourquoi d’un philosophe, entrevue réalisée par Georges-Hébert Germain,
  • MORENCY, Pierre. L’œil américain, préface de Jean-Jacques Brochier, illustrations de Pierre Lussier,
  • Boucher, Denise. Les fées ont soif : théâtre, introduction de Lise Gauvin, préface de Claire Lejeune,
  • Austruy, Jacques. Le scandale du développement, avec des commentaires par G. Leduc et L.-J. Lebret, et une bibliographie analytique et critique par Guy Claire,
  • Histoire du catholicisme québécois, sous la direction de Nive Voisine,

On considère également comme auteur secondaire l’individu qui, au sein d’une collectivité, réalise pour celle-ci un document qui a un caractère administratif (p. ex. un guide), expose les vues de la collectivité en question (p. ex. un mémoire) ou rend compte de ses activités (p. ex. un rapport) :

  • Commission des biens culturels du Québec. Le patrimoine maritime au Québec : état de la situation et recommandations, rapport réalisé par François Picard,
  • Ontario. Ministère de l’éducation. Guide à l’intention des correcteurs-réviseurs, lecteurs d’épreuves, rédacteurs et traducteurs, préparé par Gilles Huot,

Dans les autres cas, le document est inscrit sous le nom de l’individu qui l’a réalisé, tandis que le nom de la collectivité apparaît dans l’adresse bibliographique.