Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

3.3.11 Peuples, races et collectivités

On met la majuscule au substantif qui désigne un peuple, une race ou les habitants d’une région déterminée. Lorsque cette désignation est un nom composé, chacun des éléments reliés par le trait d’union prend la majuscule :

  • les Canadiens
  • les Européens
  • les Basques
  • un Noir
  • une Blanche
  • un Oriental
  • une Québécoise
  • les Franco-Manitobains
  • les Anglo-Québécois
  • les Italo-Canadiens
  • les Néo-Zélandais
  • un Néo-Brunswickois
  • une Néo-Québécoise (hab. du Nouveau-Québec)

Cependant, on écrit un néo-Québécois (avec un n minuscule) pour désigner une personne nouvellement établie au Québec. De même, on écrit toujours les néo-Canadiens, étant donné qu’il n’existe pas de pays, de province ni de région s’appelant Nouveau-Canada.

On met la minuscule à l’adjectif qui renvoie à un peuple, à une race ou aux habitants d’une région déterminée, et à celui qui, qualifiant un nom de peuple, est le second élément d’une dénomination double :

  • la littérature canadienne
  • une éducation européenne
  • la musique noire
  • un Canadien français
  • une Canadienne anglaise
  • un Basque espagnol
Remarques
  1. Dans la langue générale, le substantif autochtone ne s’applique pas à un peuple, à une race ni à une collectivité en particulier; il s’écrit donc avec une minuscule. Dans le contexte canadien, toutefois, ce mot est aujourd’hui assimilé à un nom de peuple. En conséquence, il s’écrit avec une majuscule dans la fonction publique fédérale : Autochtone.

  2. Le nom de peuple devrait conserver la majuscule lorsqu’il est attribut. C’est l’usage le plus répandu :
    • Mon arrière-arrière-grand-mère était Allemande.

On met la minuscule au nom évoquant un peuple, une race ou les habitants d’une région déterminée, lorsque ce nom est employé pour désigner la langue, le costume, etc. :

  • apprendre l’allemand