Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

 
Recherche

6.1.19 Sujet inversé

Dans la langue littéraire, mais surtout dans le style juridique et administratif, il arrive souvent que l’on place le sujet après le verbe, soit pour créer un effet d’insistance, soit parce que le sujet est d’une certaine étendue. Deux constantes se dégagent sur la ponctuation à employer dans ce cas :

Le sujet qui est relativement court, ou qui ne serait pas de toute façon accompagné d’une pause à l’oral, n’est pas précédé d’une virgule :

  • Arriva notre ami Serge.
    Est jugée admissible toute personne répondant aux critères énoncés ci-dessous.
    Sera passible d’une amende quiconque contreviendra au nouveau règlement.

Le sujet qui consiste en une énumération ou en une longue définition, et devant lequel on ferait à l’oral une pause marquée, peut facultativement être précédé de la virgule. Pour plus de clarté, on peut, dans ce cas, juger préférable de passer à la ligne ou de remplacer la virgule par les deux points :

  • Doivent être conservés à la bibliothèque les dictionnaires, les lexiques, les encyclopédies ainsi que tous les autres ouvrages dont nous n’avons qu’un seul exemplaire.
  • Ont accès au Programme de retraite anticipée, les employés excédentaires âgés de 55 ans et plus; les employés comptant un minimum de 30 années de service; les employés excédentaires âgés de 45 ans et plus qui sont à notre service depuis au moins 20 ans.
  • Ont obtenu une promotion : Bruno Lamy, de la Direction du personnel; Charlotte Lefrançois, de la Division de la planification; Maxime Landry, de la Section de la rémunération.

6.1.20 Attribut en début de phrase

On n’emploie pas la virgule quand l’attribut et le verbe sont placés en début de phrase :

  • Lourde est la tâche qu’il s’est vu confier.
  • Longue est la route qui mène au repos.

6.1.21 Complément du nom et complément d’objet

L’antéposition du complément de nom et du complément d’objet, direct ou indirect, n’entraîne pas l’emploi de la virgule :

  • De ma bonne volonté j’ai donné trente-six preuves.
  • À Jacques Lebel est revenu l’honneur de…

6.1.22 Subordonnée en début de phrase

On fait suivre de la virgule les subordonnées placées en début de phrase, notamment celles qui indiquent un rapport de temps, de condition, de but, de concession, de cause, de comparaison, ainsi que celles qui évoquent une addition ou une restriction :

  • Quand on arrive en retard, on se fait réprimander.
  • Pourvu qu’on ne me dérange pas trop, je finirai mon travail à temps.
  • Pour assurer la polyvalence des employés, le directeur leur confie des tâchestrès variées.
  • Bien que les membres du comité aient discuté de cette question pendant trois heures, ils ne sont pas arrivés à s’entendre.
  • Comme nous sommes en période de restrictions budgétaires, nous devons réduire notre personnel.
  • Ainsi qu’il est recommandé, je me protège le plus possible contre les rayons du soleil.

De même, on met toujours une virgule après la subordonnée participiale placée en début de phrase :

  • Doué d’une excellente mémoire, il a obtenu de très bons résultats à l’examen.
  • Ne pouvant plus souffrir la ville, ils se sont exilés à la campagne.