Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

 
Recherche

9.2.3 Mots qui changent de forme au féminin

a) Noms se terminant par -e ou par

Un bon nombre des noms se terminant par -e appartiennent à la catégorie des mots épicènes (voir 9.2.2 Mots identiques au masculin et au féminin (épicènes)), mais certains autres forment leur féminin par l’adjonction de -sse :

  • une mairesse
  • une maîtresse
  • une contremaîtresse

Bien que considéré comme vieilli ou littéraire (p. ex. poétesse, chasseresse), le suffixe -esse est tout à fait vivant dans le cas de maîtresse et contremaîtresse, de même que dans des termes comme demanderesse et acquéresse (qui appartiennent à la langue juridique).

Pour l’appellation maire, la forme féminine retenue est bel et bien mairesse, soit la forme qui était déjà en usage, même si ce terme servait à désigner la femme du maire.

Les noms qui se terminent par prennent quant à eux un e muet au féminin :

  • une députée
  • une employée
  • une préposée

b) Noms se terminant par -t ou -d

Les noms appartenant à cette catégorie forment habituellement leur féminin par l’adjonction d’un -e :

  • une agente
  • une avocate
  • une consultante
  • une tisserande

Les termes qui se terminent par -et au masculin font en général leur féminin en -ète (une préfète) et, exceptionnellement, en -ette (une cadette).

c) Noms se terminant par -l ou -n

Le féminin se construit souvent par l’adjonction d’un -e final à la forme masculine :

  • une consule
  • une principale
  • une écrivaine

Il arrive cependant qu’il faille redoubler la consonne finale :

  • une contractuelle
  • une professionnelle
  • une électricienne
  • une mécanicienne
  • une omnipraticienne
  • une forgeronne

d) Noms se terminant par -er ou -ier

Les noms terminés par le suffixe -er ou -ier font -ère ou -ière au féminin :

  • une conseillère
  • une ouvrière
  • une banquière
  • une greffière

e) Noms se terminant par -eur ou -teur

Le féminin des mots en -eur prend diverses formes (-euse, -esse ou -eure). De toutes ces formes, la plus régulière est -euse :

  • une boxeuse
  • une chercheuse
  • une patrouilleuse

Font exception à cette règle les mots empereur et ambassadeur : on dit au féminin une impératrice et une ambassadrice. Font également exception les termes juridiques demandeur, acquéreur et défendeur : au féminin, demanderesse, acquéresse et défenderesse.

Par ailleurs, étant donné la valeur péjorative accordée à certaines formes en - euse, l’Office de la langue française a recommandé la forme féminine -eure dans le cas de titres comme assureur, professeur, gouverneur, procureur, ingénieur et réviseur :

  • une ingénieure
  • une gouverneure
  • une assureure
  • une procureure
  • une réviseure
  • une professeure

La terminaison en -eure, qui défie les règles traditionnelles de formation du féminin, a provoqué au départ une levée de boucliers, mais a graduellement gagné en popularité, tant et si bien que certaines des formes susmentionnées sont complètement entrées dans l’usage. En France et en Belgique, cependant, ces titres sont identiques au masculin et au féminin : une ingénieur, une professeur, etc.

Quant aux noms qui se terminent en -teur, ils font généralement leur féminin en -teuse lorsque le verbe correspondant comporte un t dans son radical :

  • une acheteuse (acheter)
  • une rapporteuse (rapporter)
  • une solliciteuse (solliciter)

Il y a toutefois des exceptions :

  • une inventrice (inventer)

Lorsqu’il n’existe aucun verbe correspondant ou lorsque le verbe ne comporte pas de t dans son radical, la forme féminine se termine habituellement par - trice :

  • une aviatrice
  • une agricultrice
  • une directrice (diriger)
  • une rédactrice (rédiger)
  • une administratrice (administrer)

En ce qui a trait toutefois aux termes auteur, docteur (voir aussi ~~9.2.5~~&Maître et docteur), metteur en scène et sculpteur, les formes féminines suivantes sont proposées :

  • une auteure
  • une docteure
  • une metteure en scène
  • une sculpteure

Il est à noter qu’on rencontre dans l’usage le féminin directeure, mais que la forme recommandée est directrice.