Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

Traduire le monde : Les partis politiques et leurs membres

André Racicot
(L’Actualité terminologique, volume 31, numéro 4, 1998, page 25)

Certains ont un parti pris pour la majuscule initiale, ce en quoi ils n’ont pas toujours tort, du moins pour les génériques Parti, Rassemblement, Union. Il fut un temps où l’usage français était particulièrement frileux.

Au début des années 70, on glosait sur les stratégies du parti socialiste dans L’Express, le nom de cette formation étant abrégé de la manière suivante : p.s. Triste post-scriptum s’il en est, surtout quand on songe à l’usage majestueux que les anglophones réservaient – et réservent toujours – à la déesse Majuscule.

Depuis cette époque, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de Paris, et l’usage de la majuscule a sensiblement évolué chez nos cousins. Le parti socialiste est devenu le Parti socialiste, abrégé en PS. Nous voilà en terrain connu, puisqu’il s’agit de l’usage au Canada. Sans vouloir prendre parti, on peut se réjouir de cette convergence, qui nous facilite grandement la vie. En outre, il s’en trouvera bien peu pour regretter l’absence du point abréviatif dans le sigle PS.

Mais qui dit parti dit partisans, n’est-ce pas? Si nos amis anglophones coiffent les républicains et les conservateurs de la majuscule initiale, il n’en est rien en français. C’est donc dire que sociaux-démocrates, communistes, gaullistes, etc., doivent se contenter de la minuscule initiale comme couvre-chef. Sauf s’ils se mettent aux Verts!…

« Capital », aurait dit Karl Marx. Car capitale il y a (avec un « e » final cette fois-ci). Les Verts sont les Verts, parce que ce parti, qui fait la pluie et le beau temps en Allemagne, porte ce nom. Die Grünen, les Verts, c’est clair comme de l’eau de roche. Le parti et les partisans dans un seul et même emballage (recyclable?). À l’autre extrémité du spectre politique allemand, les Républicains. Die Republikaner, c’est le nom de la formation et de ses membres. Ne pas confondre avec le Parti républicain américain, qui nous donne des républicains, sans majuscule. Et parfois des présidents.

Pas besoin de lire Platon pour s’y retrouver. Lorsque l’expression la République désigne clairement le pays dont il est question dans un texte, la majuscule s’impose. Par exemple, un article du Monde rapportait que la République avait voté une nouvelle loi sur les droits de la minorité russophone. La république en question était la Lettonie.

Mais faisons un saut de l’autre côté du globe et imaginons la phrase suivante : Les Australiens voudraient instaurer une république. Si un jour la bise tenace de l’outback avait raison de la monarchie, les francophones pourraient couronner la République australienne d’une majuscule. Ce ne ferait pas nécessairement l’affaire d’une autre tête couronnée. Mais ça, c’est une autre histoire…