Public Works and Government Services Canada
Symbol of the Government of Canada

Institutional Links

 
Search TERMIUM Plus®

Saint-Jean-Baptiste (histoire)

Pour bon nombre de francophones, la Saint-Jean-Baptiste est une journée de festivités qui leur permet de célébrer leur identité culturelle. Le nom Saint-Jean-Baptiste fait bien entendu référence au prophète Jean le Baptiste, saint patron des Franco-Canadiens depuis 1908. Mais les origines de cette célébration remontent à une époque beaucoup plus lointaine.

Origines de la Saint-Jean-Baptiste

Dans les temps anciens, les peuplades soulignaient l’arrivée du solstice d’été au moyen de feux de joie qu’elles allumaient vers le 21 juin. Cette tradition païenne bien ancrée dans les mœurs fut ensuite reprise dans la France catholique du 5e siècle en l’honneur de saint Jean Baptiste, dont la fête est célébrée un 24 juin. À l’époque de la Nouvelle-France, les colons, très attachés aux coutumes de leur mère-patrie, allumaient de grands feux sur les rives du fleuve Saint-Laurent et tiraient des salves de canons et de mousquets en guise de célébrations.

Cette fête perdit ensuite peu à peu de son importance avant de connaître un nouveau souffle le 24 juin 1834, à la suite d’un banquet patriotique organisé à Montréal par Ludger Duvernay. La communauté irlandaise venait tout juste d’instaurer le défilé de la Saint-Patrick et les francophones souhaitaient également se doter d’une fête pour célébrer leur identité culturelle. C’est à partir de ce moment que les festivités de la Saint-Jean n’ont cessé de s’enrichir et de se diversifier avec des célébrations religieuses, des processions, des fêtes de quartier, des parades, des danses et bien plus encore.

En 1880, la Société Saint-Jean-Baptiste, fondée par Duvernay, organisait la première Convention nationale des Canadiens français, dont les activités coïncidaient avec la journée du 24 juin. Un chant de ralliement fut composé pour l’occasion par un comité de musique auquel participaient Calixa Lavallée et le juge Adolphe-Basile Routhier. Leur composition musicale, Ô Canada, était promise à un brillant avenir! En effet, elle devint l’hymne national du Canada en juin 1980, soit cent ans après sa création.

24 juin : Fête nationale du Québec

Avec le temps, la Saint-Jean-Baptiste s’est détachée de ses origines religieuses. Le 24 juin est devenu, en 1977, un jour férié au Québec, où on l’appelle Fête nationale du Québec. Bien que seuls les Québécois aient congé le 24 juin, les francophones des autres provinces et territoires et même des États-Unis aiment eux aussi célébrer cette fête.

Aujourd’hui, la Saint-Jean-Baptiste est devenue une célébration de l’identité, de la culture et de l’histoire francophones partout en Amérique du Nord.