Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

convertir

Convertir en

On emploie la préposition en quand le verbe convertir s’applique à des choses concrètes ou abstraites (comme un sentiment). On convertit quelque chose en quelque chose. Le verbe a le sens de :

  • « exprimer (une quantité ou une devise) dans une autre unité » :
    • Il faudrait convertir ces pieds en mètres.
    • Vos euros ont été convertis en dollars. (= changés)
    • C’est facile de convertir une fraction en décimales avec une calculatrice.
  • « transformer quelque chose en une autre », par un procédé chimique, physique ou biologique par exemple. On dit aussi changer, transmuer, transmuter, métamorphoser :
    • Les abeilles convertissent le pollen en miel.
    • Les centrales électriques ne sont pas en mesure de convertir les gaz de l’usine en électricité.
    • Si vous mangez trop de sucre, votre organisme le convertit en graisse saturée.
    • Cet événement traumatique a converti sa confiance en peur extrême.

Bien que plusieurs ouvrages considèrent ce sens comme vieilli ou littéraire, il est fréquent au Canada.

Convertir à/au

La préposition à s’emploie en parlant de personnes (convertir quelqu’un à quelque chose) au sens de « faire changer d’habitude » :

  • On m’a convertie aux bienfaits du yoga et de la méditation.
  • Il l’a converti au christianisme quand il est arrivé au Canada.
  • J’ai converti ma sœur à la peinture.

Dans le même ordre d’idées, à la forme pronominale, se convertir signifie « adopter une croyance, un avis, une opinion, etc. », « faire adhérer à une opinion » :

  • Il s’est converti à la religion musulmane.
  • Elle a fini par se convertir à notre point de vue.
  • Tu m’as converti; ta solution est la meilleure.