Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

choquer

Dans le sens de « se fâcher, être (ou se mettre) en colère, être furieux », le verbe choquer (ou se choquer) est un canadianisme :

  • Ça suffit! J’en ai assez! Je suis choquée!
  • S’il continue à être déplaisant, son professeur va se choquer.

Dans la langue soignée, on peut préférer utiliser :

  • être fâché
  • être furieux
  • être en colère

Autres sens

Dans la francophonie internationale, le sens le plus répandu de choquer est « contrarier, scandaliser, offenser, offusquer, blesser, heurter » :

  • Il l’a choquée par ses propos vulgaires ou déplacés et par ses paroles blessantes.
  • Nous sommes choqués d’apprendre qu’il ait été capable de commettre un tel crime.

Sous l’influence de l’anglais to shock, le verbe est aussi attesté dans le sens de « faire subir un traumatisme ou un choc à quelqu’un, ébranler, traumatiser ». Employé comme participe passé, il peut être synonyme de « stupéfait, consterné » :

  • Le Québec a été choqué par la mort de Maurice Richard.
  • Après son accident, il était complètement choqué.
  • Le suicide de leur ami les a profondément choqués.

Enfin, dans le domaine médical, choqué signifie « en état de choc », c’est-à-dire « qui a subi un ébranlement grave », en parlant de l’organisme humain et du système nerveux :

  • Le malade est parfois choqué; pâle, le pouls rapide, la tension effondrée, il salive abondamment. (Trésor de la langue française)