Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

inversion du sujet

Dans le style juridique et administratif, de même que dans la langue littéraire, il arrive souvent que l’on place le sujet après le verbe, soit pour créer un effet d’insistance, soit parce que le sujet est d’une certaine longueur. On appelle ce procédé l’inversion du sujet. Le redoublement du sujet par un pronom en est une variante.

L’inversion du sujet, ou le redoublement du sujet par un pronom, peut être obligatoire, facultatif ou fautif après certains adverbes ou expressions.

Inversion obligatoire

L’inversion du sujet est obligatoire après :

  • encore (sens restrictif)
    • Encore n’a-t-il pas dit toute la vérité.
    • Encore vaut-il mieux s’abstenir.
  • tel (attribut)
    • Telle est ma décision.
    • Tel est son désir.
  • toujours est-il que
    • Toujours est-il que nous sommes arrivés avec une heure de retard.

Inversion facultative

Après les adverbes et expressions énumérés ci-dessous, l’inversion du sujet est très fréquente, mais pas obligatoire :

  • ainsi (signifiant « c’est ainsi que »)
    • Ainsi parlait-il.
    • Ainsi l’ai-je convaincu de revenir.
    • Ainsi va la vie!
  • à peine
    • À peine était-il arrivé qu’il parlait de partir.
    • À peine étiez-vous sortie qu’elle demandait à vous voir.
    • À peine j’en étais guéri que la maladie reparaissait sous une autre forme.
  • à plus forte raison
    • À plus forte raison Pierre vous défendra-t-il.
    • À plus forte raison il souhaite votre renvoi.
  • à tout le moins, au moins, du moins, tout au moins
    • À tout le moins, pour exécuter cette tâche monumentale, elle n’a pas trop de toutes ses forces.
    • Au moins a-t-il jugé bon de s’excuser.
    • Au moins elle s’estime heureuse d’avoir un emploi.
    • Tout au moins a-t-il trouvé un indice intéressant.
    • Du moins crut-il qu’il en était ainsi. (F. Mauriac)
  • aussi/aussi bien
    • Tout paraissait normal; aussi les voyageurs se sont-ils étonnés du retard.
    • Aussi chacun a vite compris.
    • Aussi trouvé-je d’autres façons de la conquérir.
    • Aussi bien il y a des noms […] que je n’ai jamais pu prononcer de sang-froid. (Fromentin)
  • de même
    • De même s’explique l’emploi du mot foyer dans le passage suivant.
    • De même que j’ai réussi, de même votre ami réussira-t-il.
    • De même que j’ai réussi, de même votre ami réussira.
  • difficilement

    Les adverbes en -ment se mettent d’ordinaire après le verbe (Il se déplace difficilement). Bien que rare, l’inversion du sujet est possible après difficilement :

    • Difficilement trouvera-t-on des gens qui veuillent. (Littré)
  • en tout cas
    • En tout cas regretterait-elle de nous avoir laissés tous les deux seuls.
    • En tout cas, des signes annonçaient qu’il allait déclencher l’une ou l’autre de ces entreprises. (De Gaulle)
  • en vain (et parfois avec vainement)
    • En vain essaya-t-on de calmer ce furieux.
    • En vain nos amis nous auraient-ils cherchés dans cette foule.
    • En vain nos amis nous auraient cherchés dans cette foule.
    • Vainement ont-ils tenté de le nommer président.
  • et encore (sens restrictif) / mais encore
    • Ce n’est qu’un jeu, et encore faut-il ne pas y prêter trop attention.
    • Ce n’est qu’un jeu, mais encore faut-il que cela reste un jeu.
  • peut-être
    • Peut-être les Sénateurs remonteront-ils dans le classement de leur division.
    • Peut-être ce livre vous intéressera-t-il.
    • Peut-être je voulais le prendre par l’amour-propre. (M. Proust) (tour considéré comme relâché par certains)
  • rarement
    • Rarement, au cours de ma vie, ai-je éprouvé des sentiments de découragement et de tristesse comparables. (A. Maurois)
    • Rarement la critique s’est autant acharnée sur une pièce de théâtre.
  • sans doute
    • Sans doute s’est-il absenté.
    • Sans doute son impulsion fut nécessaire. (M. Proust)
  • tout au plus
    • Tout au plus pouvions-nous espérer qu’elle obtienne la note de passage.

Inversion fautive

L’inversion du sujet est fautive après :

  • assurément
    • Assurément il fait très froid. (et non : Assurément fait-il très froid.)
    • Assurément il viendra. (et non : Assurément viendra-t-il.)
    • Assurément le ministre prendra de nouvelles dispositions à cet égard. (et non : Assurément le ministre prendra-t-il…)
  • c’est pourquoi
    • C’est pourquoi ma sœur s’estimait hors de danger. (et non : C’est pourquoi ma sœur s’estimait-elle hors de danger.)
  • en réalité
    • En réalité c’est tout différent. (et non : En réalité est-ce tout différent.)
  • évidemment
    • Évidemment il se trompe. (et non : Évidemment se trompe-t-il.)
  • non seulement… mais (encore, aussi, en outre, de plus)
    • Non seulement il a été grièvement blessé, mais il restera paralysé. (et non : Non seulement a-t-il été grièvement blessé…)
    • Non seulement il a été grièvement blessé, mais encore il restera paralysé. (et non : mais encore restera-t-il paralysé.)

    Il faut par ailleurs se rappeler que l’inversion du sujet après non seulement est, elle aussi, fautive :

    • Non seulement il a été grièvement blessé, mais il restera paralysé. (et non : Non seulement a-t-il été grièvement blessé…)

    Pour plus de renseignements sur l’emploi de non seulement… mais, voir NON SEULEMENT.

  • parfois
    • Parfois nous étions fatigués. (et non : Parfois étions-nous fatigués.)
    • Parfois une voix qui semblait proche résonnait. (et non : Parfois une voix résonnait-elle.)

    Si le sujet n’est pas repris par un pronom, l’inversion simple du sujet est admise :

    • Parfois résonnait une voix qui semblait proche. (J. Romains)
  • pas une fois
    • Pas une fois il ne m’a adressé la parole. (et non : Pas une fois ne m’a-t-il adressé la parole.)
  • peut-être que
    • Peut-être que ce livre vous intéressera. (et non : Peut-être que ce livre vous intéressera-t-il.)

    Par contre, comme nous l’avons dit plus haut, l’inversion est correcte quand peut-être n’est pas suivi de que :

    • Peut-être ce livre vous intéressera-t-il.
  • sans doute que
    • Sans doute que sa décision était déjà prise. (et non : Sans doute que sa décision était-elle déjà prise.)

    Par contre, comme nous l’avons dit plus haut, l’inversion est correcte quand sans doute n’est pas suivi de que :

    • Sans doute sa décision était-elle déjà prise.
  • surtout
    • Surtout, il faut qu’il arrive à l’heure. (et non : Surtout faut-il qu’il arrive à l’heure.)

Ponctuation

Deux constantes se dégagent sur la ponctuation à employer dans les cas d’inversion du sujet :

  • Le sujet qui est relativement court, ou qui ne serait pas de toute façon accompagné d’une pause à l’oral, n’est pas précédé d’une virgule :
    • Est jugée admissible toute personne répondant aux critères énoncés ci-dessous.
    • Sera passible d’une amende quiconque contreviendra au nouveau règlement.
    • Arriva notre ami Alexandre.
  • Le sujet qui consiste en une énumération ou en une longue définition, et devant lequel on ferait à l’oral une pause marquée, peut être précédé de la virgule.

    Pour plus de clarté, on peut juger préférable de passer à la ligne ou de remplacer la virgule par le deux-points :

    • Doivent être conservés à la bibliothèque les dictionnaires, les lexiques, les encyclopédies ainsi que tous les autres ouvrages dont nous n’avons qu’un seul exemplaire.
    • Ont accès au Programme de retraite anticipée, les employés excédentaires âgés de 55 ans et plus; les employés comptant un minimum de 30 années de service; les employés excédentaires âgés de 45 ans et plus qui sont à notre service depuis au moins 20 ans.
    • Ont obtenu une promotion :
      • Bruno Lamy, de la Direction du personnel;
      • Charlotte Lefrançois, de la Division de la planification;
      • Maxime Landry, de la Section de la rémunération.

    De manière générale, on ne met pas de virgule après l’adverbe placé en tête de proposition lorsqu’il y a une inversion du sujet :

  • Ainsi parlait Zarathoustra…
  • À peine était-il arrivé que le téléphone sonna.
  • À peine le soleil était-il levé qu’elle sortait faire son jogging. (redoublement du sujet par un pronom)
  • Sans doute ne peut-elle pas trouver mieux.