Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

noms géographiques du Canada (traduction)

Au Canada, l’écriture des noms géographiques obéit à des règles générales, qui ont été établies d’après des lignes directrices publiées par le Conseil du Trésor. Ces règles indiquent notamment dans quels cas il est recommandé de traduire ou de ne pas traduire les noms géographiques anglais dans les textes français.

Toponyme, générique et spécifique

Un toponyme, c’est-à-dire au sens large un nom géographique, se compose d’un élément générique et d’un élément spécifique. Dans le cas d’une entité géographique, comme un lac, une rivière ou une île, le générique est l’élément du toponyme qui identifie de façon générale la nature de l’entité :

  • dans lac Champlain, le générique est lac
  • dans Little Current River, le générique est River

Quant au spécifique, il identifie de façon particulière l’entité géographique :

  • dans lac Champlain, le spécifique est Champlain
  • dans Little Current River, le spécifique est Little Current

Le nom officiel désigne la ou les formes d’un nom géographique approuvées par une autorité provinciale, territoriale ou fédérale. Ces formes figurent dans la Base de données toponymiques du Canada que gère la Commission de toponymie du Canada et dans la Banque de noms de lieux du Québec, que diffuse la Commission de toponymie du Québec.

Noms géographiques particuliers

Les règles générales énoncées ci-dessous s’appliquent essentiellement aux noms d’entités géographiques. Elles ne portent pas sur les catégories de noms géographiques suivantes :

Les noms de lieux habités

Au Canada, seules quelques villes ont un nom possédant deux formes officielles différentes en français et en anglais. On peut consulter la liste de ces noms à la page Noms géographiques approuvés en anglais et en français à l’intérieur d’une même province du site de Ressources naturelles Canada.

Ainsi, St. John’s (Terre‑Neuve-Labrador) et Saint John (Nouveau-Brunswick) ne se traduisent pas. La forme française Saint‑Jean, bien que passée dans l’usage, n’a aucun statut officiel.

Les noms d’intérêt pancanadien

Le Conseil du Trésor a établi, dans sa circulaire 1983-58, une liste de 81 entités et régions canadiennes dont les noms ont une forme bien connue en anglais et en français. Les deux formes ont un caractère officiel. On peut consulter cette liste à la page Toponymes d’intérêt canadien.

Les noms de parcs nationaux

La liste des parcs nationaux, des lieux historiques nationaux ainsi que des canaux et écluses historiques est diffusée par Parcs Canada.

Les noms scientifiques ou géologiques

Les noms scientifiques, et particulièrement les noms d’entités géologiques (plates-formes structurales, bassins tectoniques, boucliers, etc.), diffèrent des noms géographiques du fait qu’ils désignent des entités que l’on ne peut définir uniquement au moyen de critères géographiques (latitude, longitude et altitude). Cela dit, la démarcation entre nom géographique et nom géologique est parfois très floue. Seule la consultation de la Base de données toponymiques du Canada permet de déterminer si le nom du bassin X est bel et bien le nom géographique officiel.

Les noms des entités sous-marines

Plusieurs noms d’entités sous-marines ont une forme française approuvée par le Comité consultatif des noms d’entités sous-marines et marines. Pour connaître les formes françaises, il suffit d’interroger la Base de données toponymiques du Canada en cochant Entité sous‑marine et maritime sous Type d’entité.

Les noms parallèles et les traductions provinciales

Dans certaines circonstances, les autorités provinciales et territoriales admettent l’emploi de noms géographiques qui ne sont pas officiels. Lorsqu’il existe une variante française pour un nom officiel anglais, cette variante est préférée à toute autre forme française non officielle du toponyme.

Traduction du générique

En règle générale, le générique d’un nom d’entité géographique se traduit :

  • Yellowknife River = rivière Yellowknife (T.N.-O.)

On utilise l’équivalent français indiqué dans le Glossaire des génériques en usage dans les noms géographiques du Canada, publié par le Bureau de la traduction, à moins que l’usage n’en ait consacré un autre.

Dans certains cas, le générique ne se traduit pas en français. Il peut alors être précédé du terme approprié :

  • Le générique n’indique pas la véritable nature de l’entité
Anglais Français
Old Sea (lake) le lac Old Sea (T.-N.-L)
Beaver Brook (river) la rivière Beaver Brook (T.-N.-L)
Black Duck Pond (lake) le lac Black Duck Pond (T.-N.-L)
  • Le générique est rare ou emprunté à une langue étrangère
Anglais Français
Robinson Bight (bay) la (baie) Robinson Bight (T.-N.-L)
Whale Grotto (cave) la (caverne) Whale Grotto (T.-N.-L)
Hanbury Kopje (hill) la (colline) Hanbury Kopje (T.N.-O.)
  • Le spécifique comporte un nom commun séparé du générique par une particule de liaison. On fait précéder le nom de l’article défini :
Anglais Français
Bay of Two Rivers la Bay of Two Rivers (Nt)
Cascade of the Thirteen Steps la Cascade of the Thirteen Steps (T.N.-O.)
Islands of God’s Mercie les Islands of God’s Mercie (Nt)
  • Le toponyme est constitué du seul générique précédé de l’article The. L’article doit toujours être conservé tel quel :
Anglais Français
The Falls (rapids) les rapides (appelés, dénommés) The Falls (N.-É.)
The Peak (shoal) le haut-fond The Peak (N.-É.)
  • Le générique n’a pas d’équivalent reconnu en français. On fait précéder le nom du générique approprié :
Anglais Français
Nelson Deadwater les eaux Nelson Deadwater (N.-B.)
Caswall Tower le mont Caswall Tower (Nt)
  • Le spécifique anglais est un nombre ordinal :
Anglais Français
First Narrows le passage First (C.-B.)
Second Brook le ruisseau Second (N.-B.)

Remarques

  • Le générique s’écrit avec la minuscule en français dans les textes suivis. Cependant, il prend la majuscule lorsqu’il est placé après le spécifique :
    • le lac Grand
      mais
      les Grands Lacs

      Dans les cartes et sur les panneaux, on emploie cependant la majuscule :

    • Lac Grand
  • Le générique peut être omis en français dans les noms de fleuves et de rivières. Le genre de l’article est alors masculin dans le cas des fleuves et féminin dans le cas des rivières :
    • le (fleuve) Nelson (Man.)
    • la (rivière) Saskatchewan Sud (Alb. et Sask.)

      Quatre rivières du Québec font exception à la règle (pour ce qui est du genre) :

    • le Richelieu
    • le Saint-Maurice
    • le Saint-François
    • le Saguenay

Traduction du spécifique

En règle générale, le spécifique ne se traduit pas :

Anglais Français
River of Ponds Lake lac River of Ponds (T.-N.-L.)

On laisse le spécifique dans sa forme officielle. Il faut aussi lui laisser toutes les particularités qu’il peut comporter, telles que les traits d’union, les marques du possessif (’), les accents, les apostrophes et les majuscules, sans rien ajouter ni retrancher :

  • Avec traits d’union
Avec traits d’union
Anglais Français
Clinton-Colden Lake lac Clinton-Colden (T.N.-O.)
Bell-Irving River rivière Bell-Irving (C.-B.)
  • Sans traits d’union
Sans traits d’union
Anglais Français
Graham Moore Bay baie Graham Moore (Nt)
Frederick House Lake lac Frederick House (Ont.)
  • Marques du possessif
Marques du possessif
Anglais Français
Deadman’s Bay baie Deadman’s (T.-N.-L.)
Hermit’s Cove Point pointe Hermit’s Cove (T.-N.-L.)
  • Avec accents
Avec accents
Anglais Français
Chéticamp Island île Chéticamp (N.-É.)
Point Enragée pointe Enragée (T.-N.-L.)
  • Sans accents
Sans accents
Anglais Français
Belanger Lake lac Belanger (Sask.)
Cape Enrage cap Enrage (N.-B.)
  • Apostrophes
Apostrophes
Anglais Français
Qu’Appelle River rivière Qu’Appelle (Sask.)
Cape M’Clure cap M’Clure(T.N.-O. et Nt)
  • Majuscules
Majuscules
Anglais Français
Trompe l’Oeil Point pointe Trompe l’Oeil (T.-N.-L.)
Ebb and Flow Lake lac Ebb and Flow (Man.)

Adjectifs

Certains adjectifs - tels que Lower (« inférieur »), Upper (« haut » ou « supérieur »), Big (« gros »), Small (« petit »), Grand (« grand »), Great (« grand »), Little (« petit »), Lesser (« bas » ou « inférieur ») et Middle (« moyen ») - se traduisent lorsqu’ils qualifient le générique et qu’ils ne tiennent pas lieu de spécifique. Ils prennent la majuscule :

Anglais Français
Little Lake Francis Petit lac Francis (Man.)
Tangier Grand Lake Grand lac Tangier (N.-É.)
Little Main Restigouche River Petite rivière Main Ristigouche (N.-B.)

Noter que Ristigouche est la forme officielle en français.

Les adjectifs ne se traduisent pas s’ils qualifient le spécifique ou qu’ils tiennent lieu de spécifique :

Anglais Français
Big Mountain Lake lac Big Mountain (Ont.)
Little Current River rivière Little Current (Ont.)
Small Lake lac Small (Man.)

Les adjectifs Outer et Inner ne se traduisent pas :

Anglais Français
Outer Duck Lake lac Outer Duck (Ont.)

Remarque : Il est parfois difficile de déterminer si l’adjectif qualifie le générique ou le spécifique. En cas de doute, mieux vaut s’abstenir de traduire l’adjectif. Small Bear Lake, par exemple, se traduit par lac Small Bear et non par Petit lac Bear.

Particules de liaison

En français, le générique est généralement apposé au spécifique sans particule de liaison. On emploie cependant une particule dans certains cas :

  • Il s’agit d’un nom de détroit ou de mer :
Anglais Français
Beaufort Sea mer de Beaufort (T.N.-O.)
Juan de Fuca Strait détroit de Juan de Fuca (C.-B.)
  • Lorsqu’il y a lieu d’exprimer un rapport d’appartenance ou lorsque le spécifique est emprunté au nom d’une autre entité. Par exemple, une vallée porte presque toujours le nom du cours d’eau qui l’arrose; parfois, un isthme porte le nom de la presqu’île qu’il relie au continent :
Anglais Français
Fraser Valley vallée du Fraser (C.-B.)
Annapolis Valley vallée de l’Annapolis (N.-É.)
Boothia Isthmus isthme de Boothia (Nt)
  • Le spécifique est un nom propre séparé du générique par la préposition of :
Anglais Français
Gulf of Boothia golfe de Boothia (Nt)
  • Le spécifique est un nom commun français :
Anglais Français
Petit Paresseux Falls chutes du Petit Paresseux (Ont.)
Grande Anse River rivière de la Grande Anse (N.-É.)
  • L’usage a consacré l’emploi d’une préposition :
Anglais Français
Boothia Peninsula presqu’île de Boothia (Nt)
Niagara Escarpment escarpement du Niagara (Ont.)
Scarborough Bluffs falaises de Scarborough (Ont.)

Exceptions

Il arrive que l’on soit appelé à traduire le nom d’une entité géographique pour des raisons d’ordre historique, culturel ou autre. On inscrit alors le nom anglais officiel entre parenthèses. Ainsi le nom bassin des Mines, malgré son importance historique, n’est pas un nom officiel. Il faudra donc écrire, par exemple :

  • On les retrouve dans la partie sud du bassin des Mines (Minas Basin) [N.-É.].

Dans certains cas, il peut être jugé nécessaire de rendre en français le contenu informatif du toponyme :

  • Cette essence croît autour du bras Erin de la rivière Credit (Credit River Erin Branch) [Ont.].

Dans l’exemple suivant, le nom est traduit à cause de son association à un nom d’intérêt pancanadien, le Grand lac des Esclaves :

  • Le campement a été établi le long de la rivière des Esclaves (Slave River) [T.N.-O. et Alb.].

Renseignements complémentaires

Pour savoir quand traduire les points cardinaux figurant dans les noms géographiques et quand ne pas les traduire, voir POINTS CARDINAUX.

On peut vouloir consulter les Renseignements pertinents sur les toponymes pour les traducteurs qu’a publiés Ressources naturelles Canada, ministère dont fait partie la Commission de toponymie du Canada.

Le document Noms géographiques du Canada approuvés en anglais et en français (avec directives concernant la traduction), 2006 contient les règles générales qui sont résumées dans le présent article.