Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®

notice bibliographique d’une partie d’un livre

Pour la clarté de l’exposé, les références données ci-dessous comme exemples ont la forme qu’elles auraient dans une liste bibliographique. Lorsque les références sont fournies dans des notes en bas de page, les noms d’auteurs sont écrits sans inversion du prénom et du nom, ils sont en caractères ordinaires, et ils sont séparés du titre par une virgule.

Une notice bibliographique peut porter sur une partie d’un livre plutôt que sur le livre complet, par exemple :

  • un chapitre
  • une section
  • une contribution
  • un essai
  • une nouvelle
  • un poème

Chaque partie peut être d’un auteur différent, comme dans le cas de textes réunis dans un même recueil par un « éditeur scientifique ». Les articles de dictionnaires et d’encyclopédies sont également considérés comme des parties de livres.

Le titre de la partie se met toujours entre guillemets, celui du livre en italique. Dans une notice complète figurent en outre la mention des pages où se trouve la partie répertoriée, et le volume s’il s’agit d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie :

  • FERRON, Jacques. « Une fâcheuse compagnie », Contes, Montréal, Bibliothèque québécoise, 1993, p. 60-63.
  • REGGIANI, Serge. « À Jean Cocteau », Dernier courrier avant la nuit, Paris, L’Archipel, 1995, p. 33-42.
  • LIPOVETSKY, Gilles. « La société humoristique », L’ère du vide, Paris, Gallimard, c1983, 1989, coll. « Folio ». Chapitre V de l’ouvrage.
  • BONENFANT, Jean-Charles. « Le cadre institutionnel du système politique québécois », Le système politique québécois, recueil de textes préparé par Édouard Cloutier et Daniel Latouche, Montréal, Hurtubise HMH, 1979, 555 p., coll. « L’homme dans la société ».
  • « Congo », Grand dictionnaire encyclopédique Larousse, Paris, Larousse, 1982, vol. 3.

Préposition dans ou mot latin in

On peut juger plus clair d’employer la préposition dans, ou le mot latin in, lorsque l’auteur de la partie et celui de l’ouvrage ne sont pas la même personne. Le nom de l’auteur de l’ouvrage s’écrit alors sans inversion :

  • JACOB, Suzanne. « Le réveillon », in François Gallays, Anthologie de la nouvelle au Québec,
  • CARRIER, Denis. « La stratégie de la négociation collective », dans Noël Mallette, La gestion des relations de travail au Québec,

Certains généralisent à tous les cas cet emploi de dans ou de in :

  • LIPOVETSKY, Gilles. « La société humoristique », dans L’ère du vide, Paris, Gallimard, c1983, 1989, coll. « Folio ».
  • NORMAND, X. « Pétrole : le raffinage », dans Encyclopædia Universalis, Paris, Encyclopædia Universalis, 1972, vol. 11, p. 882-886.