Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®
Pour commencer votre recherche, cliquez sur la première lettre du mot voulu dans l'alphabet ci-dessous.

Juridictionnaire

appesantir (s’) / arrêter (s’) / attarder (s’)

  1. S’appesantir s’emploie avec la préposition sur et comporte une nuance dépréciative lorsqu’il signifie en insistant trop longuement sur : s’appesantir sur un argument, sur des détails, sur un sujet : « Mon but n’est pas de m’appesantir sur cette question, pressé que je suis d’arriver à mon objet propre, la rétroactivité. » « Ne vous appesantissez pas sur les détails, allez à l’essentiel, lui recommanda le juge. »

    S’appesantir s’emploie également en construction absolue : « Pour être persuasif, il faut éviter de s’appesantir et rechercher la brièveté. »

  2. S’arrêter s’emploie avec la préposition à ou sur, mais s’arrêter sur au sens d’étudier longuement qqch. peut également comporter une nuance dépréciative : « Je n’ai pas à m’arrêter à l’argumentation relative aux contradictions de la loi » (= à l’examiner, à en aborder l’étude) « Je n’ai pas à m’arrêter sur l’argumentation relative aux contradictions de la loi » (= à l’examiner trop longuement).

    S’arrêter à est dépréciatif dans la phrase : « Le tribunal ne s’arrêtera pas à ces considérations ». Le plus souvent, ce verbe signifie simplement fixer son choix pour qqch. et la connotation est neutre : « Il ne sait à quelle solution s’arrêter » (= il ne sait quel parti prendre) « La décision à laquelle les parties contractantes se sont arrêtées » (= la décision qu’elles ont prise).

  3. S’attarder à qqch. signifie prendre son temps pour fixer volontairement son esprit sur qqch., se consacrer momentanément à qqch. La connotation, parfois dépréciative lorsque le sens est gaspiller son temps à qqch. (par exemple s’attarder trop longuement sur qqch., s’attarder à des détails, s’attarder à des futilités), ne l’est pas toujours; ainsi, le membre de phrase : s’attarder à la relation des faits, à l’examen de la jurisprudence invoquée, signifie simplement se consacrer à cette activité.
  4. S’arrêter à et s’attarder à , au contraire de s’appesantir, peuvent se construire avec l’infinitif : s’arrêter à exposer les faits de l’espèce, s’attarder à décrire les lieux du crime.
  • ARRÊTER.