Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®
Pour commencer votre recherche, cliquez sur la première lettre du mot voulu dans l'alphabet ci-dessous.

Juridictionnaire

affirmative 2 / négative

Ces deux mots sont des féminins substantivés des adjectifs affirmatif et négatif. Ils s’emploient avec l’article défini dans des expressions où ils prennent le sens de proposition dans laquelle on affirme (ou on nie) et, par extension, de position adoptée par celui qui soutient l’affirmation (ou la négation).

  1. Les vocables affirmative et négative sont précédés des prépositions par, dans, pour ou sur, ou s’emploient sans préposition.
    1. Par

      Répondre par l’affirmative ou par la négative. On dit aussi répondre affirmativement (ou négativement), répondre que oui (ou que non). C’est commettre un anglicisme que de dire [répondre dans l’affirmative] ou [dans la négative]. « À la question posée par le procureur du ministère public, le témoin a répondu par l’affirmative. » Résoudre une question par l’affirmative. « La province a posé trois questions dans son renvoi. La Cour suprême a résolu les trois questions posées par l’affirmative » (= elle a répondu oui aux trois questions).

    2. Dans

      Persister dans l’affirmative (ou dans la négative) signifie demeurer ferme dans le soutien d’une proposition adoptée. « Malgré les objections et les arguments contraires, le témoin a persisté dans l’affirmative. »

    3. Pour

      Pencher pour l’affirmative (ou pour la négative), se prononcer pour l’affirmative (ou pour la négative). « Doit-on accepter cette offre? L’avocat penche pour l’affirmative même si la négative se justifierait. » « Quand se posa la question de la culpabilité de l’accusé, les jurés se prononcèrent unanimement pour l’affirmative. »

    4. Sur

      Se tenir sur l’affirmative (ou sur la négative). « Le juge dissident se tient sur la négative malgré l’opinion contraire de la majorité. »

    5. Sans préposition

      Soutenir l’affirmative (ou la négative) signifie faire valoir une proposition dans laquelle on affirme (ou on nie). « Je soutiens l’affirmative pendant que mon adversaire prétend que la négative doit l’emporter. »

  2. Les locutions dans l’affirmative et dans la négative, qui appartiennent au style juridique et administratif, sont-elles correctes? Les avis sont partagés. Mais, puisqu’elles sont attestées par la plupart des dictionnaires, on les admettra, tout en reconnaissant que leurs nombreux équivalents peuvent souvent faire l’affaire tout aussi bien : si tel est le cas, le cas échéant, dans ce cas, dans le cas de l’affirmative (ou de la négative), dans le cas contraire, au cas d’affirmative (ou de négative). « Je ne suis pas en mesure de vous indiquer si mon client usera de son droit de continuer à participer à la procédure et, dans l’affirmative, s’il désignera un mandataire possédant les connaissances linguistiques voulues. » « Dans le cas où le tribunal sera d’accord avec le demandeur, le président doit décider si l’obligation présumée existe et, dans l’affirmative, s’il y a eu défaut d’exécuter l’obligation. »
  3. Dans le langage parlementaire, on ne peut pas dire [voter dans l’affirmative] pas plus que [voter dans la négative]. Il faut dire donner un vote affirmatif ou négatif. De même, le président ne déclare pas la motion [adoptée dans l’affirmative] : il déclare la motion adoptée tout simplement.