Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®
Pour commencer votre recherche, cliquez sur la première lettre du mot voulu dans l'alphabet ci-dessous.

Juridictionnaire

assassin / meurtrier, ère / tueur, euse

  1. Selon l’usage actuel, le substantif assassin n’a pas de forme féminine. On dira « C’est elle l’assassin. » « L’assassin était une femme. », ou on parlera d’une femme assassin, d’une assassin. Le Grand Robert et le Trésor enregistrent la forme assassine, qu’ils qualifient de rare et de littéraire. Le Grand Larousse la qualifie d’archaïque. Il s’agit d’un féminin convenablement formé qui devrait être remis en vigueur. Au Canada, on pourra lui substituer la meurtrière vu que les mots assassin et assassinat ne sont pas des termes de droit.

    Au Canada, assassin appartient au langage courant; il désigne la personne qui a commis un meurtre odieux ou qui a assassiné une personnalité. Assassin sadique. En France, il a aussi ce sens courant, mais il désigne en droit une personne qui a commis un meurtre avec préméditation ou guet-apens. L’article 303 du Code pénal français punit comme coupables d’assassinat « tous malfaiteurs quelle que soit leur dénomination, qui, pour l’exécution de leurs crimes, emploient des tortures ou commettent des actes de barbarie. »

  2. L’adjectif assassin fait assassine au féminin. On évitera cet adjectif dans les textes juridiques au sens de qui assassine. Il appartient surtout à la langue littéraire : une audace assassine, une main assassine, une rage assassine. On lui substituera meurtrier, meurtrière. Il signifie également qui manifeste des intentions malveillantes : « Les déclarations assassines de dirigeants importants ont fait sortir le président de sa réserve. »
  3. Les mots meurtrier et meurtrière s’emploient aussi comme substantifs et comme adjectifs. Le substantif meurtrier a un sens large, il désigne la personne qui a tué volontairement un être humain, y compris avec préméditation. En droit français, meurtrier peut avoir un sens plus restreint et s’opposer à assassin.

    L’adjectif meurtrier signifie qui a commis un meurtre : un fils meurtrier, ou qui sert à commettre un meurtre, qui cause la mort : arme meurtrière, balle meurtrière. On préférera toutefois le terme arme du crime pour rendre "murder weapon".

  4. Le mot tueur désigne celui qui tue, mais il s’emploie le plus souvent pour désigner celui qui a tué à plusieurs reprises ou un professionnel des assassinats, surtout dans l’expression tueur à gages (et non [à gage] ("hired killer") : « Le tueur sadique s’est enfui sans laisser de traces. » « La mafia a envoyé une équipe de tueurs à gages. ».
  5. Les mots assassin, meurtrier et tueur pourront servir d’équivalents selon le contexte pour rendre "killer". Les deux premiers conviendront également pour "murderer".