Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®
Pour commencer votre recherche, cliquez sur la première lettre du mot voulu dans l'alphabet ci-dessous.

Juridictionnaire

ad hominem / ad personam / ad rem

Dans la première locution latine, le h ne se prononce pas (adominem). Ces locutions se mettent en italique ou entre guillemets, selon que le texte est imprimé ou manuscrit. Elles sont en caractère romain, si le texte est en italique.

Ad hominem signifie vers l’homme, ad personam, vers la personne et, ad rem, vers la chose. Ces locutions s’emploient surtout en logique juridique dans les expressions argument ad hominem, ad personam ou ad rem, et dans législation (ou loi) ad hominem, droit ad personam et poursuite ad rem : « La Cour suprême des États Unis a reconnu qu’il pouvait y avoir une certaine fiction juridique dans le fait d’imputer une complicité à un véhicule dans une poursuite ad rem, mais elle a conclu que la confiscation était trop solidement implantée dans la jurisprudence du pays en matière de mesures répressives et de redressement pour être maintenant supprimée. »

L’argument ad hominem vise tout particulièrement l’opinion d’une personne ou d’un groupe en particulier, les préjugés de la personne de l’adversaire ou de la personne du locuteur; l’argument ad personam vise la personne elle-même de l’adversaire en lui opposant ses actes ou ses déclarations, en la mettant en contradiction avec elle-même.

L’argument ad hominem s’oppose à l’argument ad rem, qui concerne la vérité ou la chose elle-même plutôt que l’opinion. L’argumentation ad rem est valable pour toute l’humanité raisonnable, tandis que l’argumentation ad hominem se base sur ce que la personne croit ou admet. Comme l’ont montré Perelman et Olbrechts-Tyteca (1988), elle permet d’argumenter dans le cadre du préjugé, au lieu de le combattre. L’argument ad hominem est souvent avancé dans la doctrine et la jurisprudence.

« Le juge a déclaré qu’en l’espèce, l’argument ad hominem allait de soi. Si le contrat invoqué par la défenderesse ne valait pas, sans résolution ou règlement, comment le demandeur pouvait-il défendre la validité de celui dont il se réclame, quand il souffrait du même vice? » « N’a-t-on pas alors raison de lui faire l’argument ad hominem qu’à lui aussi incombe, s’il veut jouir d’une servitude, l’obligation d’en établir ou d’en rapporter le titre? »

Une loi ad hominem vise un individu ou un groupe; elle est adoptée aux fins d’instruction d’une instance particulière (pour la détention, le procès et la peine à infliger dans le cas d’un groupe terroriste par exemple).

Un droit ad rem est un droit à une chose, le droit de chasser et de pêcher par exemple. D’après Mayrand, ad rem se dit également d’une citation ou d’un argument qui est pertinent, bien au point et à propos.