Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®
Pour commencer votre recherche, cliquez sur la première lettre du mot voulu dans l'alphabet ci-dessous.

Juridictionnaire

adverse

  1. Cet adjectif figure dans diverses expressions juridiques : partie adverse (la partie contre qui on plaide), avocat adverse (l’avocat plaidant pour la partie adverse), camp adverse (pour désigner l’adversaire) opinion adverse (l’opinion contraire), prétention adverse (celle de l’adversaire) : « Très souvent le plaideur, qui reconnaît le bien-fondé de la prétention adverse, allègue en même temps des faits connexes à la cause de nature à l’excuser ou à le justifier ». Il signifie qui est opposé à qqn ou à qqch.

    Adverse est toutefois d’un emploi beaucoup plus restreint que son homonyme anglais "adverse", qui se rend de différentes façons en français : avoir des conséquences défavorables, dommageables, négatives, préjudiciables; avoir des effets nuisibles; tirer une conclusion défavorable de qqch.

  2. Dans le vocabulaire normalisé du droit de la preuve au Canada, on relève les termes déclaration compromettante (et non [déclaration adverse]), témoin opposé (et non [témoin adverse]), soit le témoin dont les intérêts sont opposés à la partie qui le fait témoigner et qu’il faut distinguer du témoin hostile et du témoin défavorable.
  3. Dans des contextes non techniques, hostile sera préféré à adverse : ambiance hostile, critique hostile, réaction hostile, mais adverse se dira pour qualifier des circonstances, des conditions, des forces ou des thèses.
  • ADVERSATIF.