Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®
Pour commencer votre recherche, cliquez sur la première lettre du mot voulu dans l'alphabet ci-dessous.

Juridictionnaire

attentat

  1. Les dictionnaires et les grammaires indiquent qu’attentat se construit avec la préposition à , si le complément désigne une chose abstraite, et avec la préposition contre, s’il désigne une chose concrète ou une personne.

    Cette règle n’est toutefois pas toujours respectée. La préposition à s’est imposée dans certains syntagmes comme attentat à la pudeur, attentat aux moeurs, attentat à la vie. Ces termes sont elliptiques, la locution verbale portant atteinte étant sous-entendue : attentat (portant atteinte) à la pudeur. Contre s’emploie systématiquement dans le cas d’une personne (attentat contre le chef de l’État). S’agissant de choses abstraites, on trouve indifféremment les deux constructions dans les textes juridiques, même si le tour avec la préposition contre est jugé vieilli (attentat à la sûreté de l’État, contre la sûreté de l’État; attentat à la vie de qqn, contre la vie de qqn; attentat à la liberté individuelle, contre la liberté du citoyen; attentat à la propriété, contre la propriété; attentat aux droits de l’individu, contre les droits de l’individu). Accompagné du substantif attentat, le verbe diriger se construit avec la préposition contre : attentat dirigé contre la sûreté extérieure de l’État, attentat dirigé contre la personne du souverain.

    La construction avec la préposition sur est possible aussi dans certaines expressions : attentat à la pudeur sur une jeune fille, sur la personne d’un enfant. Dans ce cas, les verbes commettre ou perpétrer sont sous-entendus. Toutefois, il est permis de découper différemment l’expression et de dire attentat à la pudeur d’une personne du sexe masculin. La réforme des infractions sexuelles effectuée au début des années 1980 au Canada a fait disparaître l’appellation attentat à la pudeur.

    La préposition à indique aussi le moyen grâce auquel l’attentat est perpétré : attentat à la bombe, à la dynamite, attentat au plastic.

  2. Puisque le mot attentat se dit normalement pour des personnages importants, on emploiera agression dans les autres cas : commettre une agression contre qqn. Employé en ce sens, le mot assaut, comme dans [assaut indécent], est un anglicisme.
  3. Il convient d’éviter la préposition de après attentat sous peine de commettre un contresens : L’attentat [du] président Reagan signifierait que le président était l’auteur de l’attentat.

Syntagmes

  • Auteur, victime d’un attentat.
  • Danger, menaces, mesures d’attentat.
  • Attentat criminel.
  • Attentat tenté, commis, perpétré, exécuté, consommé.
  • Se rendre coupable d’un attentat.
  • Déjouer, préparer un attentat.