Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 
Rechercher dans TERMIUM Plus®
Pour commencer votre recherche, cliquez sur la première lettre du mot voulu dans l'alphabet ci-dessous.

Juridictionnaire

captieux, euse / fallacieux, euse / insidieux, euse / spécieux, euse

Le t de captieux se prononce comme dans contentieux.

Pour exprimer l’idée qu’un raisonnement est trompeur, le français dispose de plusieurs ressources. Sur le plan de la qualification, quatre épithètes se présentent immédiatement à l’esprit pour qualifier ce raisonnement : captieux, fallacieux, insidieux et spécieux.

Ces adjectifs, qui se disent presque exclusivement d’arguments, de discours, de raisonnements, de paroles, peuvent sembler synonymes à première vue puisqu’un, un long usage les emploie souvent indifféremment. Pourtant, chacun s’attache à un aspect particulier de l’objet qualifié, et il faut s’habituer à respecter ces nuances.

Soit l’exemple du raisonnement.

  1. Captieux se dit presque toujours de choses (paroles, arguments, discours), rarement de personnes (avocat captieux). Il signifie qui, sous un air de vérité, induit en erreur. Aussi faudra-t-il un certain discernement, une présence d’esprit pour faire apparaître le caractère captieux du raisonnement. C’est l’idée de séduction qui domine dans ce terme. Proposition, raison captieuse. On use souvent de l’adjectif en construction binaire : ambigu et captieux, équivoque et captieux, captieux et arbitraire.
  2. Fallacieux qualifie rarement une personne (esprit fallacieux). Il se dit des mêmes objets que captieux, mais on l’emploie aussi pour souligner l’apparence trompeuse d’une variété de réalités; aussi son champ de qualification est-il plus étendu que captieux : argumentation, excuse, promesse, dénomination, prétexte. Le raisonnement fallacieux est expressément destiné à tromper. L’idée de mauvaise foi, de moyens détournés domine. L’argument tiré de la fausseté est fallacieux. Caractère fallacieux d’une démarche, d’une entreprise, d’une activité. « Le motif est fallacieux. » « Le jugement de la Commission n’était ni fallacieux ni arbitraire, mais reposait sur un fondement raisonnable. »

    Se méfier du pléonasme fautif qui consiste à dire d’un raisonnement qu’il est [faux et fallacieux].

  3. Insidieux se dit de ce qui tend un piège, d’un moyen caché que l’on utilise pour tromper. C’est l’idée du caractère imperceptible, subtil du piège tendu à l’esprit qui s’attache à ce terme. Subtilités insidieuses. Un peu comme le font les affections insidieuses en médecine, qui, explique Littré, ne paraissant pas au premier abord aussi dangereuses qu’elles le sont réellement sont propres à mettre en défaut le praticien, les subtilités insidieuses d’un raisonnement tendent à entraîner l’interlocuteur vers une conclusion propre à rebuter.
  4. En plus de qualifier les mêmes objets que les épithètes précédentes, spécieux, se dit de faits, de questions, de dispositions ou de buts, de généralisations, de prétextes, de déclarations. Est spécieux le raisonnement qui, sous une apparence de réalité, est dénué de fondement, faux, sans valeur. La bonne foi du locuteur est apparente. Ainsi, le raisonnement spécieux serait celui qui entend démontrer qu’on peut invoquer les anomalies et les abus historiques pour justifier leur survivance. « L’argument présenté repose sur un raisonnement spécieux. » Raisonnement adroit, mais spécieux. But malhonnête et spécieux. Question spécieuse. Verbiage spécieux. Caractère spécieux d’un décret ("colourable").

    En résumé, l’adjectif captieux s’applique à la vérité du raisonnement, spécieux à son fondement, insidieux à son but et fallacieux à sa fausseté. Captieux et spécieux ont rapport à la logique du raisonnement, tandis que fallacieux et insidieux ont trait à sa finalité.

    Fallacieux et spécieux s’emploient fréquemment dans des tournures impersonnelles. « Je crois qu’il est fallacieux d’embrouiller ainsi la discussion. » « Il paraît fallacieux d’interpréter cet article comme s’il visait à étendre indûment la portée de la loi. » « Il semble fallacieux de rapprocher ces deux situations. » « Il est tout à fait spécieux de soutenir que la témérité représente un degré dans la négligence. » « Il semble spécieux de choisir arbitrairement quatre mois sur un total de quarante-trois pour prouver que le plaignant a eu un rendement insatisfaisant. »

  5. La forme adverbiale de ces adjectifs est la suivante : captieusement (interroger captieusement des prévenus), fallacieusement (agir fallacieusement à l’encontre d’intérêts légitimes), insidieusement (pouvoir insidieusement convaincre le tribunal) et spécieusement (dissimuler spécieusement des aveux 1, 2 et 3).