Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 

Avis important

Bonne nouvelle! Nous avons modernisé nos outils d’aide à la rédaction. Les Clefs du français pratique et Le guide du rédacteur ont été fusionnés pour créer un nouvel outil appelé Clés de la rédaction.

N’oubliez pas de mettre à jour vos favoris. L’outil Clefs du français pratique ne sera plus accessible d’ici quelques semaines.

Rechercher dans Canada.ca

villes, provinces, pays, parcs et autres entités administratives

Les toponymes sont des noms géographiques. Ils sont généralement composés d’un générique et d’un spécifique. Le générique est l’élément qui identifie de façon générale la nature de l’entité (baie, lac, rivière, village, etc.), alors que le spécifique identifie l’entité de façon particulière (dans montagnes Rocheuses et rivière des Outaouais, Rocheuses et Outaouais sont des spécifiques).

On compte parmi les toponymes les entités géographiques (monts, chaînes de montagnes, vallées, rivières, lacs, mers, barrages, canaux, chenaux, ponts, quais et réservoirs) et les entités administratives.

On entend par entité administrative un territoire tel qu’une ville, un village, un parc provincial ou national, une réserve faunique. On peut également considérer comme entités administratives les entités politiques telles que les circonscriptions électorales, les provinces et les pays.

Majuscule/minuscule

Le générique prend la minuscule, et le spécifique prend la majuscule. Si le spécifique est composé, ses éléments sont reliés par un trait d’union :

  • la ville de Lachine
  • la municipalité des Méchins
  • la municipalité de L’Annonciation-Partie-Nord
  • Saint-Jean-Port-Joli
  • Fort-Chimo

L’article et la particule de liaison prennent la minuscule :

  • Rivière-de-la-Chaloupe est un lieu-dit.

Cependant, l’article défini et la particule (d’, de…) qui font partie d’un nom de famille ou qui sont les premiers constituants du spécifique prennent la majuscule, et ne sont pas suivis d’un trait d’union :

  • De Grasse
  • le hameau de Lac-La Motte (l’article fait partie d’un nom de famille)
  • Les Méchins (l’article est le premier élément du spécifique)

Lorsque l’article le ou les ne fait pas partie d’un nom de famille, on fait la contraction si la syntaxe l’exige :

  • la ville de Le Gardeur (le nom Le Gardeur correspond à un nom de famille)
  • la municipalité des Méchins (le nom Les Méchins ne correspond pas à un nom de famille)

Le spécifique des entités administratives est souvent formé d’un nom de lieu naturel. Dans de tels cas, le générique qui est compris dans ce spécifique prend la majuscule :

  • parc du Mont-Tremblant
  • circonscription électorale du Lac-Saint-Jean

Mots de langue anglaise, amérindienne ou inuite

Le spécifique des noms d’entités administratives ne prend pas de trait d’union lorsqu’il est de langue anglaise, amérindienne ou inuite, à moins qu’il s’agisse d’un nom de personne ou que le spécifique soit emprunté à un terme ou à un toponyme qui en comporte déjà dans cette langue :

  • la localité de North Hatley (spécifique anglais)
  • le parc Saint-Clare (spécifique anglais, mais il s’agit d’un nom de personne)
  • route de Willow-Bed (spécifique anglais, mais il s’agit d’un nom composé qui nécessite un trait d’union dans cette langue)

Renseignements complémentaires

Pour plus de renseignements, voir LACS, RIVIÈRES, MONTS ET AUTRES ENTITÉS GÉOGRAPHIQUES.