Services publics et Approvisionnement Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens institutionnels

 

Avis important

Bonne nouvelle! Nous avons modernisé nos outils d’aide à la rédaction. Vous pouvez maintenant accéder à une nouvelle version du Juridictionnaire.

N’oubliez pas de mettre à jour vos favoris. D’ici quelques semaines, la version actuelle du Juridictionnaire ne sera plus accessible.

Rechercher dans Canada.ca
Pour commencer votre recherche, cliquez sur la première lettre du mot voulu dans l'alphabet ci-dessous.

Juridictionnaire

bénéficier / profiter

Le verbe bénéficier signifie exclusivement tirer profit de, profiter d’un avantage. Bénéficier des circonstances atténuantes 1. Bénéficier de la mansuétude du jury. Bénéficier d’un procès avec jury. « Les instigateurs ont bénéficié d’une décision de non-lieu. » « Les héritiers ne bénéficieront plus de ces avantages. Pour les en faire bénéficier, la Cour s’est servie d’un biais, les stipulations pour autrui. »

Bénéficier ne signifie pas être favorable, comme dans la phrase : « La décision rendue par la Cour [a bénéficié] à toutes les victimes de cet acte criminel. ». La construction avec la préposition à est condamnée. Ainsi, au lieu de dire « Cette loi [bénéficie à] tous les revendicateurs du statut de réfugié », il faut dire plutôt : « Cette loi profite à tous les revendicateurs du statut de réfugié ». Selon l’Académie française, le verbe bénéficier ne peut avoir pour sujet que la personne ou la chose qui bénéficie. Il faut dire : « Vous bénéficiez de cette mesure » et non « Cette mesure [vous bénéficie]. » Seul le verbe profiter peut se construire avec la préposition à, comme il est écrit dans l’exemple précédent. »

  • BÉNÉFICE.
  • BÉNÉFICIAIRE.