Public Works and Government Services Canada
Symbol of the Government of Canada

Institutional Links

 
Search Canada.ca

ombudsman (Recommandation linguistique du Bureau de la traduction)

[Ce contenu est présenté en anglais dans l’article OMBUDSMAN (LINGUISTIC RECOMMENDATION FROM THE TRANSLATION BUREAU.]

La présente recommandation vise à uniformiser l’usage du terme ombudsman au sein de la fonction publique fédérale.

Contexte

Le concept d’ombudsman est apparu en Suède en 1809, quand le parlement a créé un poste d’« agent du peuple » neutre et indépendant qui avait pour rôle de représenter les citoyens ayant des différends avec le gouvernement. Le mot ombudsman vient des mots suédois ombud, qui veut dire « délégué », et man, qui signifie « être humain ».

De nos jours, l’ombudsman peut notamment assumer les responsabilités suivantes :

  • défendre les droits des citoyens en enquêtant sur les plaintes dans les secteurs public et privé;
  • écouter et soutenir les employés qui ont des difficultés liées à l’équité ou à la santé mentale;
  • répondre aux besoins des victimes d’actes criminels;
  • fournir de l’information, des conseils et des mécanismes permettant de régler efficacement et équitablement les griefs et les différends.

Emploi du terme ombudsman en français

Dans la fonction publique fédérale, le Bureau de la traduction recommande d’employer le terme français ombudsman, quel que soit le genre de la personne concernée. Par exemple :

  • Je suis heureuse d’avoir été nommée ombudsman de la santé mentale de notre ministère.
  • Ce rapport fait état des recommandations formulées par l’ombudsman des contribuables.
  • Veuillez adresser vos commentaires au Bureau de l’ombudsman des vétérans.

Terme français au pluriel

La forme plurielle recommandée en français est ombudsmans. Par exemple :

  • Ces ombudsmans sont appelées à résoudre des différends de nature commerciale.
  • Les ombudsmans examinent les plaintes du public.

Autres termes employés en français

Bien qu’ombudsman soit le terme recommandé dans le contexte de la fonction publique fédérale, d’autres termes peuvent être employés dans d’autres contextes. Le terme ombud est considéré comme correct, bien qu’il ne s’agisse pas de la forme recommandée dans la fonction publique fédérale.

D’autres termes sont employés pour désigner le rôle d’une personne auprès d’une clientèle en particulier. Ils ne décrivent souvent qu’une des diverses fonctions que peut exercer l’ombudsman. Ces termes sont principalement composés avec les mots suivants :

  • protecteur (par exemple : protecteur du citoyen);
  • défenseur (par exemple : défenseur des droits de la personne);
  • médiateur (par exemple : médiateur de l’Université).

Le mot ombudspersonne, parfois employé sous l’influence de l’anglais ombudsperson, est à éviter en français. En effet, la finale en -personne n’est pas en usage dans les noms de métiers en français.

Emploi du terme ombudsman en anglais

Dans la fonction publique fédérale, le Bureau de la traduction recommande d’employer le terme anglais ombudsman, quel que soit le genre de la personne concernée. Par exemple :

  • The role of ombudsman requires impartiality and fairness.
  • This province appointed its first woman ombudsman in the 1980s.
  • The number of complaints submitted to the Office of the Mental Health Ombudsman dropped this year.

Terme anglais au pluriel

La forme plurielle recommandée en anglais est ombudsmen. Par exemple :

  • A group of consumer ombudsmen are gathered to discuss best practices.
  • The ombudsman association is seeking women ombudsmen to mentor other women interested in the role.

Autres termes employés en anglais

Bien qu’ombudsman soit le terme recommandé dans le contexte de la fonction publique fédérale, d’autres termes sont aussi corrects. Par exemple, le terme ombudswoman est parfois employé pour désigner une femme ombudsman. Le mot ombudsperson et la forme ombud sont également parfois employés comme termes neutres et inclusifs.