Public Works and Government Services Canada
Symbol of the Government of Canada

Institutional Links

 

Important notice

Good news! We have updated our writing tools. A new version of the Juridictionnaire is now available.

Don’t forget to update your bookmarks. Within a few weeks, the current version of the Juridictionnaire will no longer be available.

Search Canada.ca
To begin your search, go to the alphabetical index below and click on the first letter of the word you are searching for.

Juridictionnaire

primer

Ce verbe est transitif direct au sens de prendre rang, de l’emporter, d’avoir préséance sur quelque chose. Telle chose prime telle autre et non [sur] telle autre. « La décision du fondé de pouvoir concernant les biens prime la décision du fondé de pouvoir concernant les affaires personnelles. » « La force prime le droit. »

Dans la clause contractuelle type sur la préséance de la convention 1 et 2 courante entre les parties, l’emploi du verbe primer permet de distinguer cette dernière de toutes celles qui ont été conclues auparavant et de signifier qu’elle l’emporte sur elles : « La présente convention constitue l’intégralité de la convention conclue entre les parties et prime toutes conventions, ententes, assertions ou engagements, qu’ils soient écrits ou verbaux, se rapportant à son objet. ».

Le verbe primer s’emploie aussi absolument; sa construction intransitive n’est possible que s’il prend le sens abstrait d’emporter. « En pareilles circonstances, c’est son droit qui prime. » « Le Parlement doit primer, il détient le pouvoir suprême. » « La Constitution prime; elle l’emporte sur toute autre loi. » « Le principe reconnu établit que l’égalité des États doit primer : le respect de leurs droits souverains prime. »